Comment choisir sa solution comptable en création d'entreprise ?

L’expert-comptable et le commissaire aux comptes sont-ils obligatoires pour créer sa société

À sa création puis au fil de son exercice, une entreprise doit remplir un certain nombre d’obligations comptables. Leur nombre et leur nature dépendent du statut juridique choisi. Cependant, il est à noter que toutes les sociétés commerciales doivent tenir une comptabilité.

Un entrepreneur est donc amené dès la création d’entreprise à choisir sa solution comptable. Parmi les options possibles figure le recours aux comptables des entreprises. Qui sont-ils et quel est leur rôle ? Dans quel cas est-il obligatoire de faire appel à un expert-comptable ou à un commissaire aux comptes ? Quelles sont les alternatives ? Faisons le point.

Sommaire

    1. À quoi sert l’expertise comptable lors d’une création d’entreprise ?
    2. Quel est le rôle d’un commissaire aux comptes ?
    3. L’expert-comptable et le commissaire aux comptes sont-ils obligatoires pour créer sa société ?
    4. Tenue des comptes des entreprises : pourquoi opter pour un logiciel de comptabilité ?

À quoi sert l’expertise comptable lors d’une création d’entreprise ?

L’expertise comptable est une étape importante de la création d’entreprise. Il est à noter qu’elle peut être réalisée par un expert-comptable, mais aussi, pour un coût réduit, par un service spécialisé comme Indy.

En création d’entreprise, l’expertise comptable a en premier lieu vocation à élaborer le plan financier de la société. Celui-ci peut par exemple permettre :

  • d’estimer les coûts de démarrage,
  • d’établir un budget prévisionnel,
  • d’anticiper les charges, revenus et flux de trésorerie,
  • etc.

Un plan financier réaliste et rigoureux est un outil précieux pour convaincre les investisseurs et prêteurs de financer la société.

L’expertise comptable peut également faciliter le choix du statut juridique le plus approprié pour la société, en fonction de ses objectifs financiers et des risques associés. De plus, elle peut apporter une aide pour remplir les formalités administratives liées à la création de l’entreprise.

Par ailleurs, la société va devoir remplir une série d’obligations comptables dès sa création. Il est donc important de mettre en place un système comptable efficace rapidement, par exemple en se tournant, au choix, vers un expert-comptable ou un logiciel de comptabilité.

Pour rappel, les obligations comptables des entreprises incluent :

  • La tenue d’une comptabilité d’engagement, ou d’une comptabilité de trésorerie pour les petites sociétés au régime réel simplifié.
  • L’établissement de comptes annuels, validés en assemblée générale ordinaire. Leur présentation et leur contenu varient selon les allègements dont bénéficie l’entreprise.
  • La conservation de tous les documents comptables pendant au moins 10 ans après la clôture de l’exercice.
  • Les déclarations fiscales : liasses fiscales 2033 et 2065 pour le régime réel simplifié, 2033 et 2050 pour le régime réel normal, 2035 et 2042 pour les EI au régime de la déclaration contrôlée.

💡 Bon à savoir : les micro-entreprises et certaines sociétés civiles sont dispensées de la tenue de la comptabilité.

Quel est le rôle d’un commissaire aux comptes ?

Le commissaire aux comptes est un professionnel agréé de la comptabilité, enregistré à l’Ordre des commissaires aux comptes.

En réponse à une lettre de mission, il effectue un audit neutre et externe d’une société, qui consiste notamment à :

  • Garantir la fiabilité et la transparence des informations financières.
  • Vérifier et certifier les comptes annuels.
  • Contrôler la gestion de l’entreprise et sa conformité avec la réglementation.

L’expert-comptable et le commissaire aux comptes sont-ils obligatoires pour créer sa société ?

L’expert-comptable n’est pas obligatoire en entreprise

Il n’est pas obligatoire de faire appel à un expert-comptable pour tenir les comptes d’une entreprise. Il est possible de se tourner vers d’autres solutions, comme l’utilisation d’un logiciel comptable conforme.

L’accompagnement par un expert-comptable permet de bénéficier d’un contact et d’une aide sur mesure. Cependant, il présente certaines limites :

  • Les prestations des experts-comptables sont coûteuses. Elles peuvent être difficiles à prendre en charge, en particulier à la création d’entreprise, où la trésorerie est limitée. Faire appel à un expert-comptable coûte en moyenne 3 à 5 fois plus cher qu’un abonnement à un logiciel de comptabilité.
  • Le risque d’erreur n’est pas absent, et la responsabilité de l’expert-comptable n’est pas nécessairement engagée lorsqu’elle survient. Faire appel à un expert-comptable ne vous dédouane pas de toute responsabilité en cas d’erreur ou de manquement dans vos obligations comptables.

Le commissaire aux comptes obligatoire dans de rares cas de figure

La nomination d’un commissaire aux comptes est obligatoire uniquement lorsque les sociétés dépassent certains seuils.

Ce professionnel n’intervient que lorsque l’entreprise dépasse deux des trois seuils suivants :

  • Chiffre d’affaires supérieur à 8 000 000 € HT.
  • Bilan total supérieur à 4 000 000 € HT.
  • Plus de 50 salariés au cours de l’exercice.

Ces seuils ont été relevés par la loi Pacte de 2019. Cela a permis à un nombre croissant de sociétés d’être libérées de l’obligation de missionner un commissaire aux comptes.

Tenue des comptes des entreprises : pourquoi opter pour un logiciel de comptabilité ?

Le recours à un logiciel de comptabilité au sein d’une société présente différents avantages :

  • Des frais réduits : il faut compter 20 à 50 € par mois, contre 100 à 150 € d’honoraires pour un expert-comptable.
  • Un gain de temps : sur un logiciel comme Indy, le système de synchronisation bancaire automatise les déclarations. Les flux d’argent sont catégorisés au fur et à mesure dans des catégories comptables prédéfinies.
  • Un pré-remplissage de la liasse fiscale qui évite les erreurs de saisie lors des déclarations.
  • Une autonomie totale : l’entrepreneur a accès en permanence au tableau de bord de la tenue des comptes de l’entreprise. Il peut ainsi prendre des décisions éclairées en temps réel.
  • Des services d’aide personnalisée : Indy, par exemple, vous accompagne gratuitement dans la création de votre entreprise.

💡 Bon à savoir : votre logiciel comptable doit respecter les normes du FEC (fichier des écritures comptables). De plus, il doit être adapté à la forme de votre entreprise. Indy, à titre d’exemple, a été conçu pour les EI, SARL / EURL, SAS / SASU, les SEL ainsi que les SCI.

En conclusion, l’expert-comptable et le commissaire aux comptes ne sont pas obligatoires pour créer sa société. Le recours à un expert-comptable n’est jamais une obligation. Pour le commissariat aux comptes, seules les sociétés ayant connu une croissance importante et dépassant certains seuils élevés sont concernées. Dans les autres situations, les logiciels comptables constituent une alternative fiable et peu coûteuse pour la tenue de comptabilité.

par Clémentine Pougnet

Clémentine apporte sa contribution à Indy. Forte d'une solide expertise en comptabilité et d'une capacité remarquable à rendre accessibles des concepts intriqués, son rôle est crucial pour orienter les indépendants et leur fournir la confiance requise pour naviguer dans le domaine de la comptabilité.