Comment obtenir un crédit professionnel en 2024 ? Nos conseils

Aujourd’hui, le crédit bancaire professionnel est très utilisé par les porteurs de projets entrepreneuriaux en recherche de financement. Un projet bien ficelé et réaliste aura toutes ses chances auprès des établissements bancaires. Mais comment déterminer vos besoins de financement ? Qui peut prétendre à un prêt bancaire ? Quels sont les documents obligatoires et les diverses conditions de remboursement ? Nous vous expliquons tout, suivez-nous ! 🚀

Comment obtenir un crédit professionnel en 2024 ? Nos conseils

🤓 Vous souhaitez vous lancer à votre compte ?
Notre équipe de spécialistes vous conseille et vous accompagne gratuitement dans la création de votre entreprise !
Je veux créer mon entreprise avec Indy 🤩


📝 En résumé : 

👉🏼 Un crédit professionnel est un prêt accordé par un établissement bancaire à un demandeur pro ;

👉🏼 Ce prêt peut être sollicité pour diverses raisons (création d’entreprise, acquisition de biens immobiliers, besoin de trésorerie, achat futur de matériel…) ;

👉🏼 Pour obtenir un prêt il est nécessaire de monter un dossier de demande de prêt solide et complet. Ce dernier devra être présenté à l’établissement bancaire ;

👉🏼 D’autres méthodes de financement sont possibles en cas de refus, notamment le crowdfunding, ou encore le microcrédit.


Qu’est-ce qu’un crédit professionnel ?

Définition

Un crédit professionnel est un prêt accordé aux entreprises et aux travailleurs indépendants souhaitant développer ou lancer leur activité.

Les fonds pourront être demandés à n’importe quel moment de la vie de l’entreprise :

  • Pour sa création. Ils permettront par exemple de financer l’acquisition des biens professionnels nécessaires à l’activité ;
  • Pour faire croître l’entreprise via l’achat de matériel professionnel par exemple ;
  • Ou encore pour répondre à un besoin de trésorerie.

Les différents types de prêts

Pour faire face aux divers besoins en financement des entreprises, il existe plusieurs sortes de prêts professionnels et notamment :

  • Le prêt professionnel amortissable ;
  • Le crédit-bail ;
  • Le prêt in fine ;
  • Le prêt de trésorerie professionnel ;
  • Ou encore l’affacturage.

Le prêt professionnel amortissable

Il s’agit là du prêt professionnel le plus courant. Ce dernier consiste à rembourser de manière progressive (souvent tous les mois), le capital ainsi que les intérêts pendant toute la durée de l’emprunt.

Le crédit-bail

Également appelé leasing, le crédit-bail est tout simplement une location. Ce dernier permet de financer des équipements sans aucun apport. Ici, le bailleur loue au professionnel un bien mobilier ou immobilier nécessaire à l’exercice de son activité pro. En contrepartie, le professionnel devra s’acquitter du versement d’un loyer. Une fois le prêt arrivé à échéance, le professionnel a la possibilité de devenir propriétaire du bien en échange du paiement de la valeur résiduelle.

Le prêt in fine

Dans le cadre d’un prêt in fine l’emprunteur rembourse le capital uniquement à la fin du crédit. Il ne paiera rien pendant toute la durée du prêt.

Le prêt de trésorerie

Il s’agit là d’un crédit à court terme grâce auquel le professionnel peut obtenir de la trésorerie dont il a besoin pour financer certains besoins (pour le remboursement d’une dette par exemple).

L’affacturage

Enfin, l’affacturage est un moyen de financement permettant d’obtenir une avance de trésorerie par la cession de créances clients.

Qui peut demander un crédit professionnel ?

Vous pouvez souscrire un crédit professionnel quel que soit le statut juridique de votre entreprise. Ce dernier s’adresse aussi bien aux :

  • TPE (Très petites entreprises), PME (petites moyennes entreprises) ou encore aux ETI (entreprises de tailles intermédiaires) ;
  • Micro-entreprises (également connues sous le nom d’auto-entreprises) ;
  • Entreprises individuelles classiques ;
  • Sociétés (EURL, SARL, SAS, SASU…) ;
  • Associations ;
  • Etc…

💡 Vous êtes en micro-entreprise ? Les banques se montrent souvent frileuses à accorder des prêts à des auto-entrepreneurs, jugeant ces entreprises moins crédibles que des sociétés. La tâche n’est néanmoins pas impossible !

Quelles sont les conditions pour bénéficier d’un crédit professionnel

Des conditions propres aux banques

Tout dépend de la banque choisie ! En effet, les banques déterminent elles-mêmes les modalités d’emprunt. Ainsi, nous vous invitons à bien vous renseigner en amont quant aux diverses conditions d’attribution de crédit appliquées par les établissements prêteurs, notamment :

  • Au niveau des taux d’intérêt ;
  • Des frais bancaires ;
  • Ou encore aux garanties demandées.

Qu’importe l’établissement choisi, vous devez être en mesure de démontrer la viabilité de votre projet, sa rentabilité, mais également votre capacité de remboursement du prêt. Pour cela, il vous sera très probablement demandé de fournir un business plan détaillé vous permettant de défendre votre projet.

Par ailleurs, même si tous les professionnels sont en principe en droit de demander un crédit, sachez que la banque est libre d’accepter ou de refuser votre demande d’emprunt sur la base du business plan que vous lui avez transmis. Ce refus devra obligatoirement être motivé et argumenter et vous aidera à peaufiner votre plan afin de l’améliorer.

💡 Bon à savoir : Vous pouvez demander un crédit à votre banque actuelle, mais pas seulement ! En effet, il est tout à fait possible de se tourner vers un autre établissement.

Quel apport est nécessaire pour l’obtention d’un prêt professionnel ?

Les banques vous demanderont presque toutes un apport minimal. L’apport minimum demandé dépendra bien entendu de l’établissement bancaire, mais également du montant demandé.

💡Le saviez-vous ?

  • Pour créer une entreprise, il est généralement nécessaire d’apporter environ 30% de la somme demandée ;
  • Pour reprendre une activité, il vous faudra apporter environ 20 % de la somme ;
  • Pour l’achat de matériel, ce montant s’élève en moyenne à 10 % du montant demandé.

Quelles sont les garanties demandées ?

Les institutions bancaires demandent fréquemment aux emprunteurs des garanties pour sécuriser le prêt en cas de problème de paiement. Ces dernières pourront éventuellement constituer une condition préalable à l’obtention d’un crédit pro. À titre d’exemple, la banque aura souvent recours à un nantissement sur les biens immobiliers. Ce nantissement sera par ailleurs très probablement accompagné d’une demande de caution.

Pour en savoir plus sur les dispositifs de garantie mis à votre disposition, 👉🏼 cliquez juste ici 👈🏼 !

Un banquier échange avec une cliente professionnelle au sujet de son plan de financement. Cette dernière, souhaite obtenir un prêt professionel

Les étapes pour obtenir un crédit bancaire

Solliciter un crédit bancaire demande une certaine préparation. En effet, vous devez être en mesure de convaincre les établissements de crédit de la solidité de votre plan, en parallèle vous devez prouver votre capacité à rembourser le prêt. Ainsi, il est nécessaire de bien préparer en amont votre dossier. Voici les étapes essentielles pour demander un crédit bancaire.

1. Préparer un business plan complet

Avant toute chose, nous vous invitons vivement à constituer un business plan complet et convaincant. Ce dernier devra notamment contenir :

  • Une présentation précise de votre projet ;
  • Une étude approfondie de votre marché ;
  • Les perspectives de développement ;
  • Votre stratégie de communication ;
  • Un prévisionnel financier sur le court, moyen et long termes.

2. Evaluer vos besoins de financement

Dans un second temps, nous vous conseillons de définir précisément vos besoins financiers avant de vous contacter une banque.

💡 Bon à savoir : La Banque Populaire, LCL ou encore la Société Générale, nombreux sont les établissements bancaires vous permettant d’effectuer une simulation en ligne des taux d’intérêt pratiqués en fonction de vos apports. Nous vous invitons à jeter un œil à ces simulateurs ! 👀

3. Contacter les établissements financiers

Une fois vos besoins évalués, l’emprunteur devra comparer les différentes offres des banques et les mettre en concurrence !

  • Quelle est la meilleure banque proposant le taux d’intérêt le plus faible ?
  • Combien de temps avez-vous pour rembourser le prêt bancaire pro ?
  • Etc…

🚨 Vous êtes inscrit sur l’un des fichiers d’incidents de paiement de la Banque de France ? Alors vous ne pourrez pas obtenir de prêt pour votre entreprise. Autrement dit, avant de formuler la moindre demande, nous vous invitons à régulariser votre situation en amont auprès de la banque ayant demandé votre inscription sur le fichier. Vous pourrez ensuite contacter les établissements financiers.

4. Préparer votre dossier

Vous avez trouvé l’établissement idéal ? Nous vous invitons maintenant à monter le dossier avec tous les documents demandés par cette dernière. Ces documents ainsi que les garanties demandées peuvent grandement varier d’une banque à l’autre.

Vous pourrez notamment être amené à transmettre :

  • Le Kbis de votre entreprise (si cette dernière existe) ;
  • Le capital de votre entreprise s’il s’agit d’une société ;
  • Votre carte d’identité ;
  • Des justificatifs de domicile ;
  • Vos relevés de comptes bancaires personnels et professionnels ;
  • Votre business plan complet avec votre plan de financement.

🚨 Cette étape ne doit pas être prise à la légère ! Nous vous recommandons d’être très consciencieux lors de la confection de votre dossier ! En effet, ce dernier doit être le plus complet possible afin de donner une bonne (première) impression à la banque, vous augmenterez ainsi les chances de vous voir accorder un prêt !

5. Présenter la demande de prêt

Vous avez réuni toutes les pièces nécessaires ? Il est temps de « pitcher » votre demande !

Il est maintenant temps de présenter votre projet à la banque. Voici quelques conseils pour être le plus convaincant possible lors de votre présentation.

Créez un support visuel

Dans un premier temps, nous vous recommandons de créer un support visuel. Vous pourrez alors vous appuyer sur ce dernier lors de votre présentation. Vous pourrez y faire figurer les éléments essentiels de votre projet (les données chiffrées par exemple).

Anticipez les questions

Parce que le plan de financement est le sujet central de votre projet, il est nécessaire de bien le maîtriser. Par ailleurs, le prêteur souhaitera s’assurer de la crédibilité de votre projet, il sera ainsi amené à vous poser de nombreuses questions. De notre côté, nous vous invitons à les anticiper au maximum pour éviter tout balbutiement.

Votre présentation

Enfin, même si les chiffres sont primordiaux, ne négligez en aucun cas votre personne ! Parce que vous êtes la vitrine de votre projet, vous devez inspirer confiance à l’établissement. Soyez professionnel, gardez la tête sur les épaules et avant tout…croyez en votre projet !

💡 N’hésitez pas à vous entraîner à présenter votre projet chez vous afin d’avoir davantage d’aisance à l’oral le jour de la présentation officiel !

6. L’heure de vérité est venue !

👉🏼 Votre demande a été acceptée ? Toutes nos félicitations ! 🥳

👉🏼 La banque a refusé votre dossier ? Persévérez ! Cette dernière, vous à en principe fait des retours, mettez-les en pratique pour améliorer votre présentation.

Notez que si les motifs de refus vous semblent discutables, vous pouvez saisir le médiateur du crédit dont la mission est de vous aider à accéder au crédit professionnel. Vous pouvez également vous rapprocher d’un courtier en prêt ou d’un organisme d’accompagnement. Ce dernier pourra analyser vos analyses financières et juger de la viabilité du projet présenté. Il vous aidera par la suite à constituer un nouveau dossier, plus cohérent.

💡 Bon à savoir : Les tarifs des courtiers dépendront notamment des frais de courtage pratiqués. Ces derniers correspondront généralement à 1% du montant du prêt accordé.

Un banquier étudiant la demande de crédit professionnel d'un entrepreneur

Les solutions alternatives aux crédits bancaires

Le crédit professionnel n’est pas l’unique moyen d’obtenir un financement, d’autres types de prêts s’offrent à vous !

💡 Vous souhaitez créer votre entreprise ? Le gouvernement met à la disposition des entrepreneurs de nombreuses aides et notamment :

  • L’Aide aux Créateurs et Repreneurs d’Entreprise (ACRE) qui permet de bénéficier d’une exonération de charges sociales pendant votre première année d’activité ;
  • L’Aide à la Reprise et à la Création d’Entreprise (ARCE) qui s’adresse quant à elle aux demandeurs d’emplois indemnisés, qui ont un projet de création ou de reprise d’entreprise. Elle permet de recevoir les allocations-chômage sous forme de capital ;
  • Le Nouvel Accompagnement pour la Création ou la Reprise d’Entreprise (Nacre), un prêt à taux zéro sur 5 ans dont le montant est compris entre 1 000 et 10 000 € sur 5 ans.

Le financement participatif ou crowdfunding

Il s’agit là d’un mode de financement particulièrement adapté pour les créateurs d’entreprise rencontrant des difficultés pour trouver des financements. Ici, plusieurs personnes (généralement des particuliers) investissent dans le projet d’un « porteur de projet ». Ce dernier sollicite ces contributeurs pour financer un projet professionnel son via une plateforme en ligne.

Il pourra s’agir d’un don, sans aucune contrepartie (ou avec de simples goodies à la clef), ou au contraire d’un prêt avec nécessité de remboursement.

💡 Bon à savoir : Il est tout à fait possible de mêler crowdfunding et crédit professionnel !

Le microcrédit professionnel

Qu’est-ce que c’est ?

Le microcrédit pro s’adresse quant à lui aux professionnels exerçants en France, qui n’ont pas accès au financement bancaire classique. Ce dernier vient en substitution d’un crédit bancaire classique. Autrement dit, il ne sera pas possible de cumuler un crédit pro accordé par une banque et un microcrédit.

Quel montant ?

Ce dernier ne pourra pas dépasser 12 000 €, sa durée de remboursement du prêt ne pourra quant à elle pas surpasser 5 ans. Tout comme le crédit pro, ce dernier n’est pas accordé d’office. Ainsi, un professionnel étudie votre projet entrepreneurial, votre dossier et s’assure de votre capacité de remboursement.

💡Bon à savoir : Vous bénéficiez, en parallèle du crédit, d’un accompagnement depuis la demande de financement jusqu’à la fin du remboursement.

Comment en faire la demande ?

Plusieurs acteurs pourront vous octroyer des crédits professionnels et notamment :

  • Les chambres de commerce ;
  • Les chambres des métiers ;
  • Les réseaux spécialisés dans le financement et l’accompagnement de la création d’entreprise : Réseau Entreprendre, France active ou encore Initiative France ;
  • Créa-Sol et l’Adie et Créa-Sol sont des associations habilitées à distribuer des microcrédits ;
  • Certaines associations locales comme la Croix rouge française, le Secours Catholique…;
  • Certains réseaux bancaires pourront également être agréés.

Le prêt d’honneur ou prêt à taux zéro

Qu’est-ce que c’est ?

Alors que les simples prêts professionnels ont tous un taux d’intérêt, le prêt d’honneur pro est quant à lui un sans aucun intérêt. Ce dernier fonctionne sans garantie ni caution personnelle. Ici, le bénéficiaire s’engage simplement à rembourser le montant prêté, l’organisme prêteur ne demandera quant à lui aucune caution ni hypothèque.

Il existe plusieurs prêts à taux 0 répondant à des situations spécifiques et notamment, le prêt d’honneur solidaire, le prêt Renfort ou encore le prêt d’honneur Création-Reprise.

Qui peut en bénéficier ?

Le prêt d’honneur à destination des entreprises est accordé après analyse et sélection du projet. Chaque organisme fixe ses critères d’attribution, les délais de remboursement ainsi que le montant versé.

Comment bénéficier du prêt d’honneur ?

Ici, les démarches sont sensiblement les mêmes que dans le cadre d’un prêt professionnel « classique ». Vous devez :

  • Sélectionner l’organisme prêteur ;
  • Préparer votre dossier avec notamment votre Business Plan ;
  • Pitcher votre demande.

Le prêt inter-entreprises

Il est désormais possible pour une entreprise (SAS, SA ou une SARL) de prêter de l’argent à une autre (une ETI, une TME ou encore une PME). Ce type de prêt devra obligatoirement respecter certaines obligations.

  • Les deux entreprises doivent être économiquement liées ;
  • Sa durée doit être inférieure à 3 ans ;
  • Son montant respecte des seuils prédéfinis.
  • Il a fait l’objet d’un contrat écrit validé par un commissaire aux comptes.
Obtenir un crédit professionnel classique en bref
🟢 Ce que vous devez faire ⛔️ Ce que vous ne devez pas faire
Avoir un apport suffisant Ne pas avoir de fonds propres suffisant
Avoir des objectifs de financement clairs et réalistes Avoir un plan déséquilibré ou bien trop audacieux
Avoir un niveau de formation en adéquation avec votre projet Ne pas avoir les compétences requises pour exercer l’activité souhaitée

Vous avez des interrogations au sujet des crédits professionnels ? Laissez-nous un message en commentaire, nous serions plus que ravis de vous éclairer ! 💡

FAQ : Questions fréquentes

Comment maximiser mes chances d’obtenir un prêt professionnel ?

  • Construisez un dossier solide et complet ;
  • Établissez des objectifs précis et atteignables ;
  • Constituez-vous un apport suffisant ;
  • Mettez en avant votre stabilité financière ;
  • Soignez votre présentation ;
  • Parlez de votre expérience professionnelle.

Puis-je bénéficier d’un prêt professionnel sans apport ?

De rares établissements bancaires accordent des prêts professionnels sans apport personnel. Dans ces cas-là il sera d’autant plus important de rassurer votre interlocuteur en présentant un plan de financement fiable. Vous devrez également être en mesure de prouver votre professionnalisme.

Quel est le taux actuel d’un prêt professionnel pour un besoin de trésorerie ?

Les taux d’intérêt varient grandement d’un établissement bancaire à l’autre. En 2024, les taux des prêts visant à financer un besoin de trésorerie se situent aux alentours de 4%.

Quel est le coût total d’un prêt professionnel ?

L’obtention d’un prêt bancaire professionnel entraîne des frais et notamment :

  • Des intérêts d’emprunt ;
  • L’assurance de prêt ;
  • Des frais de dossier ;
  • De garantie ;
  • De courtage si vous faites appel à un courtier.
Découvrez l'application tout-en-un des indépendants - Créer un compte
par Julie Pay Vargas

Julie est rédactrice de contenu chez Indy. Spécialiste des entreprises soumises à l'impôt sur les sociétés, elle partage toutes ses connaissances afin de rendre la comptabilité accessible à tous !