Covid : les indemnités journalières pour les praticiens de santé

La pandémie de la Covid-19 a bouleversé l’activité des praticiens de santé, ces derniers étant parfois dans l’impossibilité d’exercer. Ainsi, plusieurs mesures ont été mises en place par l’Assurance Maladie, qui prend en charge les indemnités journalières des praticiens de santé selon les différentes situations. Ces “IJ” s’élèvent à un montant de 72 € par jour pour les professions du domaine paramédical et à un montant de 112 € pour les pharmaciens et les professions médicales. Faisons le point ensemble sur les différents cas de figure.

Covid : les indemnités journalières pour les praticiens de santé

Sommaire

  1. Si vous êtes infecté par la Covid-19
  2. Si vous êtes à risque face à la Covid-19
  3. Si vous êtes cas contact
  4. Si vous êtes en garde d’enfants

Cet article a été initialement diffusé sur le groupe Facebook Compta Pour Les Professions Libérales, réseau d'entraide des praticiens libéraux dans leur comptabilité.

Abonnez-vous à la newsletter Indy 💌

 

Si vous êtes infecté par la Covid-19

Dans le cas où vous tombez malade après une infection à la Covid-19 diagnostiquée, et que vous devez vous arrêter de travailler, alors la prise en charge des indemnités journalières est maintenue pendant la totalité de la durée de l’arrêt.

Vous devez ainsi présenter un arrêt de travail d’un médecin à l’Assurance Maladie par courrier, ou de manière dématérialisée via votre espace professionnel AmeliPro.

Attention : un délai de carence de 4 jours est appliqué.

Si vous êtes à risque face à la Covid-19

Plusieurs dérogations existent pour les praticiens de santé qui sont vulnérables en cas de contamination. Dans cette situation, comme pour le cas de l’infection à la Covid-19, le médecin devra fournir un arrêt de travail à transmettre à l’Assurance Maladie.

Si vous travaillez dans un établissement de santé médico-social, alors l’arrêt de travail peut être délivré par la médecine du travail ou de la ville. Après cette démarche, vous recevrez des indemnités journalières pendant la durée totale de l’arrêt de travail.

Les critères des personnes jugées vulnérables ou à risques tels qu’ils ont été établis par l’Assurance Maladie sont les suivants :

  • Être âgé de 65 ans et plus
  • Avoir des antécédents cardiovasculaires (ATCD)
  • Avoir un diabète non équilibré ou présentant des complications
  • Présenter une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale
  • Présenter une insuffisance rénale chronique dialysée
  • Être atteint de cancer évolutif sous traitement (hors hormonothérapie)
  • Présenter une obésité (indice de masse corporelle (IMC) > 30)
  • Être atteint d’une immunodépression congénitale ou acquise
  • Être atteint de cirrhose au stade B du score de Child Pugh au moins
  • Présenter un syndrome drépanocytaire majeur ou ayant un antécédent de splénectomie
  • Être au 3e trimestre de la grossesse
  • Être atteint d’une maladie du motoneurone, d’une myasthénie grave, de sclérose en plaques, de la maladie de Parkinson, de paralysie cérébrale, de quadriplégie ou hémiplégie, d’une tumeur maligne primitive cérébrale, d’une maladie cérébelleuse progressive ou d’une maladie rare

Toutefois, si vous n’êtes pas vous-même vulnérable mais que vous habitez avec un proche qui répond à un de ces critères, vous ne pourrez pas bénéficier d’arrêt de travail.

Si vous êtes cas contact

Un cas contact est un individu qui a été en contact proche et sans mesure de protection efficace avec une personne infectée et diagnostiquée positive à la Covid-19. Dans le cas des praticiens de santé, l’utilisation de mesures anti-covid efficaces et le respect des gestes barrières ne pourront normalement pas faire de vous un cas contact dans le cadre de votre activité professionnelle.

Les gestes barrières pour les professionnels libéraux

Toutefois, si vous êtes un cas contact en dehors de votre pratique, alors vous devrez être identifié comme tel par votre médecin et par l’Assurance Maladie, et faire un test le plus rapidement possible.

Pendant le laps de temps entre la prise de connaissance du statut de “cas contact” et les résultats du test, vous pouvez demander un arrêt de travail et bénéficier des indemnités journalières. L’arrêt peut durer entre 4 à 7 jours selon votre situation, et est prolongeable d’une semaine si le test n’arrive pas à temps. Cependant, si votre profession vous permet de pratiquer à distance, l’arrêt de travail n’est alors pas nécessaire.

Gardez aussi à l’esprit que si vous vivez avec une ou plusieurs personne(s) positive(s) à la Covid-19, alors vous pourrez être prioritaire dans les centres de dépistage !

Si vous êtes en garde d’enfants

Depuis le 1er septembre, il est de nouveau possible pour les praticiens de santé de bénéficier d’indemnités journalières en cas de garde d’enfants si l’école est fermée, si l’enfant est cas contact ou infecté par à la covid-19. Ce dispositif concerne les professionnels qui ne peuvent pas exercer à distance et dont l’enfant est âgé de moins de 16 ans. En revanche, il n’y a pas d’âge limite concernant les enfants porteurs de handicap.

L’école ou la classe de votre enfant ferme ? Alors vous devrez déclarer la situation sur la section Déclaration de maintien à domicile du site de l’Assurance Maladie, y déposer le justificatif délivré par l’établissement scolaire. Un arrêt de travail vous sera ensuite envoyé et fonctionnera de manière rétroactive. Pensez à bien conserver le justificatif de fermeture d’établissement, car il pourrait également vous l’être demandé a posteriori !

Et si votre enfant est identifié et déclaré par un médecin comme cas contact à risque, alors l’Assurance Maladie vous délivrera un arrêt de travail dans le cadre des opérations de contact-tracing : il est donc inutile de faire une demande de maintien à domicile sur le téléservice.

 

La mise en place de ces indemnités journalières permet donc de soutenir les praticiens de santé qui doivent interrompre leur activité. Vous avez une question ou souhaitez obtenir des éclaircissements ? N’hésitez pas à nous en faire part en commentaire, l’équipe d’Indy (ex Georges) sera ravie de vous accompagner dans vos démarches. Rejoignez également notre communauté sur notre groupe Facebook de comptabilité !

par Clémentine Pougnet

Clémentine apporte sa contribution à Indy. Forte d'une solide expertise en comptabilité et d'une capacité remarquable à rendre accessibles des concepts intriqués, son rôle est crucial pour orienter les indépendants et leur fournir la confiance requise pour naviguer dans le domaine de la comptabilité.

 
  1. Coupeau christine

    bonjour je viens de lire votre article d’ou je me permets ce commentaire
    j’ai été positive au covid d’ou un arrêt de travail je suis aide soignante mes indemnités ont été payées d’un montant de 36€ par jour et non 72€ comme vous le dites et j’ai perdu mes 3 jours de carences .est ce normal ? car ceT pas très en lien avec votre article
    en vous remerciant
    cordialement

    1. Valentine Fléhoc

      Bonjour Christine,
      D’après le site d’ameli, l’indemnité est d’un montant journalier de 72€ : https://www.ameli.fr/infirmier/actualites/covid-19-le-point-sur-la-prise-en-charge-des-ij-des-professionnels-de-sante-liberaux
      Peut être êtes vous déclaré à mi-temps ou avez vous un contrat salarié à côté ? Avez-vous demandé des explications à l’assurance maladie ?

Laisser un commentaire