Lancez-vous ! Indy vous offre la création de votre entreprise : prendre rendez-vous

Les organismes représentatifs des professionnels libéraux

De nombreuses organisations et associations se sont donné pour mission d’aider les professionnels libéraux à défendre leurs droits. Les membres de ces organismes sont généralement élus et représentent la profession dans les débats publics et devant les instances politiques. Le problème que l’on rencontre rapidement, c’est de se perdre face à la multitude de fédérations, unions, organisations ou encore syndicats de libéraux qui promettent de vous représenter, pour le meilleur et pour le pire.

Les organismes représentatifs des professionnels libéraux

UNAPL, URPS, CNPL, FFMKR, UCDF, HJF, CNCPJ, FEDAE, AFO, SNR…. Tous ces acronymes ne vous disent rien ? Pas de panique, le blog d’Indy vous aide à y voir plus clair. Voyons ensemble qui vous représente, devant qui et pour quelles missions !

Sommaire

  1. Les syndicats de libéraux et associations de profession
  2. Les Ordres professionnels
  3. Les Unions Régionales de Professionnels de Santé (URPS)
  4. Récapitulatif : qui fait quoi ?

Les syndicats de libéraux et associations de profession

Les syndicats de profession sont des groupes apolitiques qui veulent défendre les intérêts des professionnels. Il en existe une multitude, et parfois plusieurs pour une même profession. L’adhésion est payante mais non obligatoire, c’est à vous de choisir de vous syndicaliser, et chez qui.

La principale mission des syndicats et associations est de représenter vos intérêts, personnels et communs, devant les pouvoirs publics. Cela passe par des propositions d’amélioration de vos conditions de travail, de la négociation des lois en cours pour y inscrire vos droits, par l’accompagnement des professionnels suite aux réformes, et par l’intervention auprès des médias. Ils ont également un rôle de conseil et de documentation de la profession. De manière générale, les organismes portant le nom de confédération, fédération, union, association, organisation, ou plus rarement chambre, sont des syndicats. Nous pouvons citer par exemple le syndicat Alizé pour les kinés, l’UFML syndicat pour les médecins, la SNAO pour les orthoptistes, l’AFO pour les ostéopathes, ou encore Alliance France Design pour les designers. Il existe d’autres organismes professionnels, qui ne sont pas des syndicats, comme l’UPP pour les photographes, ou l’AFC pour les chiropracteurs.

Représentation en politique des professionnels

Ces syndicats et associations se sont regroupés en grandes entités pour défendre plus généralement les professionnels libéraux, qui ont des revendications spécifiques par rapport aux praticiens salariés. L’Union Nationale des Professions Libérales (UNAPL) et la Chambre Nationale des Professions Libérales (CNPL) sont toutes deux des regroupements de syndicats et associations de libéraux. Elles ont les mêmes missions, mais représentent l’ensemble de la profession libérale plutôt qu’une profession unique. Si vous adhérez à un syndicat de profession faisant partie de ces grands groupes, vous y serez donc automatiquement adhérent.

Pourquoi adhérer à un syndicat pour professionnel libéral ?

Dans une activité indépendante, il arrive que chaque dépense compte, surtout en début d’activité. Dès lors, pourquoi adhérer à un syndicat pour professionnel libéral ? Va-t-il vraiment défendre mes intérêts ? Qu’ai-je réellement à y gagner ?

Des montées au créneau qui peuvent porter leurs fruits

Rappelez-vous les débuts de la crise du COVID. C’était le branle-bas de combat au gouvernement, mais une ébauche de plan de soutien aux entreprises commençait à être préparée. Seul bémol : les indépendants en étaient exclus. C’est grâce à l’initiative et l’investissement de personnes comme Hind Elidrissi, une des fondatrices du syndicat independants.co, que le gouvernement a reconnu votre statut d’indépendant comme devant bénéficier de ce coup de pouce du gouvernement. Sans ces organismes, les quelques 3,5 millions de travailleurs indépendants en 2020 n’auraient peut-être pas pu bénéficier du fonds de solidarité.

Des services et un interlocuteur à qui parler

Outre défendre vos intérêts, les syndicats pour professions libérales vous offriront des services tels que des formations, des cellules de soutien psychologique, des bulletins d’information ou encore hotlines d’aide aux démarches administratives. Des services, souvent gratuits et parfois même sans nécessité d’adhésion, qui vous permettent d’avoir un interlocuteur à qui vous adresser en cas de problème dans votre activité.

Une communauté à consulter

Si tous les syndicats ne sont pas logés à la même enseigne en la matière, certains sont très actifs sur les réseaux sociaux et consultent régulièrement leurs adhérents pour adresser des états des lieux de la situation aux ministères compétents. Vous pourrez participer à ces consultations par exemple sur la page facebook d’indépendants.co et en discuter avec les autres adhérents via les commentaires.

Les Ordres professionnels

Les Ordres professionnels sont des institutions qui regroupent l’ensemble des membres d’une même profession. Ils gèrent des métiers dits réglementés, comme les avocats, les médecins, les masseurs-kinésithérapeutes, les infirmiers, les architectes ou encore les experts-comptables. L’adhésion est payante et obligatoire, car l’Ordre a pour mission de réguler la profession. Il a également un rôle de représentation de ses membres devant les différentes instances étatiques et judiciaires.

Pour en savoir plus sur les Ordres professionnels, vous pouvez lire notre article dédié en cliquant ici.

Les URPS sont spécifiques aux professionnels de santé

Les Unions Régionales de Professionnels de Santé (URPS)

Comme leur nom l’indique, les URPS s’adressent aux professionnels de santé. Dans chaque région sont mises en place des URPS pour les médecins, les pharmaciens libéraux, les chirurgiens-dentistes, les infirmiers, les masseurs-kinésithérapeutes, les biologistes, les sages-femmes, les pédicures-podologues, les orthophonistes et les orthoptistes. L’adhésion est payante et obligatoire. Ces URPS fonctionnent grâce aux élus des syndicats dans les différentes régions.

Leur mission est de gérer l’offre de soin régionale de la profession, pour faire en sorte que la répartition des professionnels soit homogène. Elles gèrent la bonne communication entre les institutions nationales et leur région, et aide à la mise en oeuvre des réformes à leur niveau. Concrètement, les URPS représentent les professionnels de santé de leur région au niveau national. Elles ont un rôle de prévention des risques sanitaires, de veille et d’éducation thérapeutique, ainsi que d’aide à la formation continue des professionnels. Elles travaillent ainsi de pair avec les Agences Régionales de Santé (ARS), chargées de la politique de santé dans chaque région.

Quel est l’intérêt des ordres professionnels et des URPS ?

Nous ne discuterons pas ici du pourquoi vous inscrire aux ordres professionnels ou aux URPS, puisque ce sont deux organismes dont l’inscription est obligatoire. Un manquement à cette étape de votre vie professionnelle pourrait vous confronter à de graves conséquences. Mais cela ne nous empêche pas de nous pencher sur l’intérêt de ces organismes et leur utilité dans votre activité au quotidien.

Défense des droits et gestion des litiges (Ordres professionnels)

En plus de la défense de vos droits auprès des hautes instances de l’État tout comme le font les syndicats, les ordres professionnels assurent la régulation de la profession qui passe parfois par l’arbitrage de litiges entre professionnels. Alors que certains secteurs d’activités n’ont pas d’interlocuteur pouvant faire office de médiateur, les professions réglementées peuvent s’adresser à leur ordre pour régler leurs problèmes entre confrères.

Gestion de l’offre de soins (URPS)

Là où certaines professions doivent faire des études de marché et regarder la concurrence locale pour s’installer à l’endroit opportun, les URPS font ce travail à la place des professionnels de santé. Si cela peut-être bloquant pour certains souhaitant s’installer dans les zones très peuplées, cela permet à ceux qui s’installent d’avoir une patientèle assurée et de savoir où sont les zones dites « sous denses » où les praticiens manquent. En outre, ces zones, comme la ZRR et la ZFU, donnent souvent droit à des avantages non négligeables.

Récapitulatif : qui fait quoi ?

Tableau récapitulatif

Vous avez des interrogations ? Venez nous en parler en commentaire, ou sur le live-chat pour les utilisateurs d’Indy. Vous pouvez également rejoindre la communauté de professionnels libéraux sur le groupe Facebook de comptabilité libérale !

par Valentine Flehoc

Valentine est responsable du contenu chez Indy et la comptabilité n'a plus de secrets pour elle. Grâce à ses articles et ebooks informatifs, elle aide les entrepreneurs à mieux comprendre les aspects essentiels de la comptabilité.

Prêt pour la vraie indépendance ?

Comme 90 000 indépendants, gérez, pilotez et déclarez vous-mêmes.

Sans engagement - Sans carte bleue