La comptabilité générale

La comptabilité générale est une discipline qui s’occupe de l’enregistrement, du suivi et de l’analyse des opérations financières d’une entreprise. Elle vise à fournir une image fidèle et transparente de la situation financière et des performances de l’entreprise. La tenue d’une comptabilité fidèle à la réalité est primordiale. Qu’est-ce que la comptabilité générale ? Comment fonctionne-t-elle ? Dans cet article, nous reprenons avec les principaux concepts clés.

La comptabilité générale


🗒️ En résumé :

  • La comptabilité générale est un véritable système de relevé, de suivi et d’analyse des flux financiers d’une entreprise. Elle permet également d’obtenir une comptabilité analytique ;
  • Les sociétés commerciales sont dans l’obligation de tenir une comptabilité générale complète (livre-journal, grand livre, bilan, compte de résultat…etc) ;
  • La comptabilité générale repose sur des principes comptables généralement acceptés (PCGA) ainsi que sur les normes internationales d’information financière (IFRS).

Le saviez-vous ?💡
Indy vous accompagne dans la tenue de votre comptabilité ! Livre journal, comptes annuels, liasse fiscale, déclarations obligatoires… tout ce dont vous avez besoin 🔥
J’essaye gratuitement

Comptabilité générale : définition et utilité

La comptabilité générale c’est par définition le suivi financier de votre entreprise. Ce suivi comprend l’enregistrement des opérations ainsi que leur analyse. Toute entreprise doit enregistrer toutes les flux entrants et sortants. La nature et la date de chaque flux doivent être mentionnées. Un entrepreneur qui doit tenir une comptabilité générale doit enregistrer ses opérations comptables et produire trois fichiers formant les comptes annuels.

La comptabilité générale est un indicateur clef quant à la stabilité économique de votre entreprise. Le suivi de vos opérations vous permettra de surveiller au quotidien vos bénéfices ainsi que vos pertes. Si vous souhaitez investir ou demander un prêt, les informations issues de votre comptabilité générale seront essentielles.

C’est également sur la base des informations issues de votre comptabilité générale que le montant d’un grand nombre de vos taxes et impôts sera calculé (impôt sur le revenu et impôt sur les sociétés, TVA… etc).

La comptabilité générale est un véritable outil de gestion qui permet d’informer des personnes privées (vos associés, vos actionnaires, vos investisseurs, votre banquier…) ainsi que des entités publiques (administration fiscale, INSEE, Banque de France…) sur la santé financière de votre entreprise.

Qui doit tenir une comptabilité générale ?

La tenue d’une comptabilité concerne une majorité d’entreprises. En fonction de votre statut juridique et de votre type d’activité vos obligations comptables vont varier.

Les micro-entrepreneurs ont très peu d’obligations en matière de comptabilité et ne doivent pas tenir une comptabilité générale à proprement parler. Cela vaut également pour les sociétés civiles.

À l’inverse, si vous êtes en société commerciale (SAS, SASU, SARL, EURL, SEL…) vous devrez tenir une comptabilité générale complexe. La tenue de votre comptabilité en société peut être allégée si vous êtes soumis au régime réel simplifié d’imposition.

En fonction de votre profession, vos obligations peuvent également être aménagées. C’est le cas de certaines professions libérales. La tenue de votre comptabilité et les obligations vous incombant vont donc être différentes en fonction de la situation de chacun.

Bon à savoir : recourir à un expert-comptable pour tenir votre comptabilité n’est jamais obligatoire ! Vous avez le droit de tenir vous-même votre comptabilité. Vous pouvez également l’automatiser en vous faisant accompagner par un logiciel de comptabilité comme Indy !

Fondements de la comptabilité générale

Le processus d’enregistrement des transactions

Au cœur de la comptabilité générale réside le processus d’enregistrement des transactions. Chaque recette ou dépense, qu’il s’agisse d’une vente, d’un achat, d’un paiement ou d’un encaissement, est consignée de manière méthodique, et chronologique. Ces derniers sont effectués dans des journaux spécifiques tels que le journal des ventes, le journal des achats, etc. Ces données sont ensuite consolidées dans le Grand Livre, qui répertorie tous les comptes de l’entreprise (là aussi, de manière chronologique, dans un souci de conformité).

Le Grand-Livre

Le Grand Livre est l’un des principaux documents comptables utilisés dans le cadre de la comptabilité générale d’une entreprise. C’est un registre qui répertorie l’ensemble des comptes utilisés pour enregistrer les transactions. Le Grand Livre offre une vue consolidée et détaillée des mouvements de chaque compte, fournissant ainsi une base essentielle pour l’établissement des états financiers.

Les Journaux

Les journaux comptables sont des registres dans lesquels les transactions d’une entreprise sont initialement enregistrées. Ils constituent une partie essentielle du processus comptable, servant à consigner les opérations au fur et à mesure de leur occurrence. Les informations enregistrées dans les journaux sont ensuite transférées vers le Grand Livre, d’où elles seront utilisées pour préparer les états financiers. Une société utilise généralement les journaux suivants :

  • Le journal des achats.
  • Le journal des ventes.
  • Les journaux de trésorerie.
  • Le journal des opérations diverses.

La classification dans les comptes comptables

Les comptes comptables, dans le contexte de la comptabilité générale, sont des catégories qui regroupent les différentes opérations financières. On distingue généralement les actifs (les biens possédés), les passifs (les obligations) et les capitaux propres. Les transactions sont réparties dans ces comptes en fonction de leur nature, qu’il s’agisse de revenus, de dépenses, d’actifs ou de passifs. Il est important que chaque flux soit bien classé dans la classification correspondante, afin que les actes édités en fin d’exercice soient justes. Toutes les catégories sont à retrouver dans le plan comptable général (PGC), classés par classe (1 à 8). Par exemple :

Classes Catégories Correspondance
Classe 1 Les comptes de capitaux Bilan
Classe 2 Les comptes d’immobilisations
Classe 3 Les comptes de stocks et en-cours
Classe 4 Les comptes de tiers
Classe 5 Les comptes financiers
Classe 6 Les comptes de charges Compte de résultat
Classe 7 Les comptes de produits
Classe 8 Les comptes spéciaux (opérations particulières) Comptes spéciaux

trois associés en train de tenir la comptabilité générale de leur société commerciale

Les documents obligatoires de la comptabilité générale

C’est à partir des différentes lignes comptables enregistrées dans vos comptes que vous allez pouvoir générer vos documents obligatoires. Ces derniers sont au nombre de trois : le compte de résultat, le bilan comptable et l’annexe.

Le bilan comptable

Le bilan comptable est une photographie à un instant T de la santé financière et économique de votre activité. Sous forme de tableau, il se divise en deux parties : les actifs (le patrimoine de l’entreprise, ce qu’elle possède) à gauche et les passifs (les dettes de l’entreprise, ce qu’elle doit rembourser) à droite. Un bilan détaillé doit être produit par toutes les entreprises sous le régime réel normal d’imposition. Pour toutes les entreprises au régime réel simplifié un tableau moins détaillé sera requis.

Actifs Passif
Actifs immobilisés
(ou emplois permanents)
Immobilisations incorporelles
Immobilisations corporelles
Immobilisations financières
Capitaux propres
(ou ressources permanentes)
Général
Réserves
Résultat de l’exercice
Autres fonds propres
Actifs circulants
(ou emplois temporaires)
Stocks et en-cours
Créances
Provisions
Dettes
(our ressources temporaires)
Dettes financières
Dettes d’exploitation
Dettes diverses

Si la clôture de votre exercice a lieu le 31 décembre, vous pouvez envoyer ce bilan au mois de mai. Si votre clôture d’exercice à lieu à un autre moment, vous avez alors trois mois pour l’envoyer.

Le compte de résultat

Le compte de résultat met en lumière l’enrichissement (ou l’appauvrissement) de votre entreprise sur une période donnée. C’est le baromètre de votre activité. Son calcul s’effectue en déduisant le montant total de vos dépenses au montant total de vos revenus :

Bénéfice = Revenus – Dépenses

Il est composé de trois opérations : le résultat d’exploitation, le résultat financier et le résultat exceptionnel. Ces trois fichiers vous permettent ensuite d’obtenir votre résultat net comptable. Voici sous quelle forme se présente le compte de résultat (modèle vierge) :

Charges Période Produits Période
Charges d’exploitation Montants Produits d’exploitation Montants
Charges financières Produits financiers
Charges exceptionnelles Produits exceptionnels
Total des charges Total des produits
Solde créditeur (bénéfices) Solde débiteur (perte)
Total général Total général

L’annexe

L’annexe permet de compléter les informations présentent dans le bilan et le compte de résultat. Elle va permettre une meilleure compréhension et analyse. En fonction de votre statut juridique, de votre activité ou de votre régime d’imposition vos obligations quant à son obligation vont varier. Vous pouvez être exemptés ou bien devoir fournir une annexe de base, une annexe simplifiée ou encore une version abrégée.

Automatisez votre comptabilité avec Indy !

Indy c’est l’application tout-en-un des indépendants. Comptabilité, facturation, compte pro, accompagnement : les fonctionnalités sont nombreuses. Tenir la comptabilité de votre entreprise depuis votre lancement à votre clôture c’est possible !

  • Grâce à un tableau de bord, vous pouvez suivre votre chiffre d’affaires en temps réel ;
  • Votre livre journal et votre grand livre sont édités automatiquement ;
  • En suivant les étapes proposées sur la plateforme vous pouvez remplir en quelques clics vos déclarations ;
  • Vous pouvez également télétransmettre directement vos déclarations aux impôts depuis Indy ! ;
  • Un outil de facturation complet vous est proposé ;
  • Vous bénéficiez de conseils tout au long de votre activité (TVA, CFE, liasse fiscale… etc) ;
  • …et bien plus encore !

Les principes guidant la comptabilité générale

Les Principes Comptables Généralement Acceptés

La comptabilité générale repose sur des principes comptables généralement acceptés (PCGA), qui constituent un cadre normatif à respecter. Ces principes garantissent la cohérence, la fiabilité et la comparabilité des informations financières. Certains des principes clés comprennent la continuité d’exploitation, la constance des méthodes, la prudence, etc. Parmi les grands principes fondamentaux nous retrouvons :

  • Le principe de prudence qui consiste à anticiper toute perte probable dans les écritures comptables et, à l’inverse, de n’enregistrer les augmentations qu’une fois réalisées ;
  • Le principe de l’entité qui implique que le propriétaire et son entreprise sont perçus comme deux entités distinctes ;
  • Le principe de continuité d’exploitation, c’est-à-dire que sans décision contraire l’activité est reconduite après chaque clôture fiscale ;
  • Le principe de la permanence des méthodes, consiste à ce que l’entrepreneur utilise les mêmes méthodes (d’enregistrement, de calcul… etc) lors d’un même exercice comptable ;
  • Le principe de bonne information, qui veut dire que vos documents comptables doivent respecter les normes françaises, européennes et internationales ;
  • Le principe d’indépendance selon lequel tout entrepreneur doit déclarer la totalité des transactions ayant eu lieu lors d’un exercice comptable ;
  • … etc.

Le Rôle des Normes Internationales

À l’échelle mondiale, les Normes Internationales d’Information Financière (IFRS) jouent un rôle crucial en normalisant les pratiques comptables. Leur adoption croissante vise à harmoniser les rapports financiers des entreprises opérant dans divers pays, facilitant ainsi la compréhension et l’évaluation par les investisseurs et les parties prenantes internationaux.

Les déclarations obligatoires en comptabilité générale

En plus de la tenue des livres comptables et de la production des comptes annuels, les déclarations fiscales sont également primordiales. Les déclarations fiscales des entreprises font référence aux documents officiels que ces dernières doivent soumettre aux autorités fiscales pour déclarer leurs revenus, calculer les impôts dus, et se conformer aux obligations comptables et fiscales. Ces déclarations sont cruciales pour assurer la transparence fiscale et sont utilisées par les gouvernements pour collecter des revenus nécessaires au financement des services publics.

On y retrouve notamment :

  • Les déclarations de TVA ;
  • Les déclarations de solde d’IS ;
  • La déclaration 2035 ;
  • Les Liasse Fiscales ;
  • … etc.

En fonction de votre statut juridique ou de régime fiscal, vous n’aurez alors pas les mêmes obligations en termes de déclarations fiscales. Ces déclarations peuvent être déposées sur votre espace professionnel du site des impôts, ici !

Gérer toute la comptabilité de votre entreprise avec Indy ! 🤩
Toute la gestion de votre entreprise devient facile avec Indy : du pilotage en temps réel à l’automatisation de votre comptabilité. Générer votre liasse fiscale et la totalité de vos déclarations obligatoires en vous laissant guider par la plateforme 🔥
Je crée un compte gratuit !

une personne faisant sa comptabilité

Les autres types de comptabilité

En dehors de la comptabilité générale, il existe plusieurs types distincts de comptabilité, à suivre en fonction de vos besoins.

La comptabilité de trésorerie

La comptabilité de trésorerie est l’une des méthodes comptables utilisées pour enregistrer les transactions financières d’une entreprise. Elle se concentre sur les mouvements réels de trésorerie, enregistrant les transactions au moment où l’argent est reçu ou payé.

La comptabilité d’engagement

La comptabilité d’engagement, également connue sous le nom de comptabilité d’exercice, est une méthode comptable qui enregistre les transactions financières au moment où elles sont engagées, indépendamment du moment où l’argent est effectivement échangé. Contrairement à la comptabilité de trésorerie, que nous avons vu plus haut, et qui se concentre sur les flux réels, la comptabilité d’engagement offre une vue plus complète des performances d’une entreprise sur une période donnée.

La comptabilité budgétaire

Il s’agit de la comptabilité qui se concentre sur la planification économique à court et à long terme d’une organisation. Elle implique l’établissement, le suivi et l’analyse de budgets, qui sont des plans comptables détaillés permettant de prévoir et de contrôler les recettes et les dépenses d’une entreprise sur une période donnée.

FAQ – Questions fréquentes

Quelles obligations comptables concernent les micro-entrepreneurs ?

En micro-entreprise, aussi appelé auto-entreprise, vous n’avez pas à tenir de comptabilité générale au sens propre du terme. Cependant cela ne veut pas dire que vous n’avez pas d’obligations comptables ! En effet, tout auto-entrepreneur, doit absolument tenir un livre des recettes. Ce registre est moins complexe que le livre-journal. Il liste l’ensemble des recettes encaissées par l’entreprise sur une année civile. Toutes les transactions doivent être inscrites chronologiquement. Le micro-entrepreneur est également tenu de déclarer son chiffre d’affaires tous les mois (ou trimestre sur option) à l’Urssaf, de respecter des obligations de facturation ainsi que de conserver ses justificatifs pendant 10 ans…

Quel est le rôle de la comptabilité générale ?

La tenue d’une comptabilité générale à un rôle essentiel dans la stratégie financière de votre entreprise. En effet ce système est un véritable outil de gestion et d’analyse de vos flux financiers. La comptabilité générale vous permet :

  • D’enregistrer et de classer vos transactions (dans les livres journaux, grand livre…etc) ;
  • D’extraire des informations clefs afin de dresser la comptabilité analytique de l’entreprise (pouvant ensuite être retrouvés dans votre bilan et votre compte de résultat) ;
  • D’aider à la prise de décisions (hausse du prix de vente des produits, tendances du marché, coûts trop haut des fournisseurs… etc) ;
  • De convaincre vos parties prenantes quant à la fiabilité de votre modèle économique (investisseurs, banque, associés…etc) ;
  • …et d’être bien en conformité avec l’ensemble des règles fiscales et comptables en vigueur !

Quelle différence s’applique pour la comptabilité des cryptomonnaies ?

Aujourd’hui de plus en plus de sociétés sont concernées par des flux non en monnaie classique (€ par exemple) mais en cryptomonnaies. La question de la tenue de la comptabilité des professionnels utilisant la cryptomonnaie se pose alors. Est-elle différente ou similaire à la comptabilité générale classique ? Les méthodes adaptées se précisent de plus en plus aujourd’hui. Il est tout d’abord intéressant de comprendre que les transactions en cryptomonnaies sont définies dans le plan comptable général (PCG) :

Article 619-1 du PCG : « Constitue un jeton tout bien incorporel représentant, sous forme numérique, un ou plusieurs droits, pouvant être émis, inscrits, conservés ou transférés au moyen d’un dispositif d’enregistrement électronique partagé permettant d’identifier, directement ou indirectement, le propriétaire dudit bien. »

De plus, les cryptos monnaies achetées ou reçues sont à comptabiliser dans le compte 522 « Jetons détenus ». Elles seront inscrites dans la catégorie des actifs.

Vous avez davantage de questions afin de comprendre la comptabilité générale ? N’hésitez pas à utiliser l’espace commentaire, nous vous répondrons avec plaisir ! 🤝

Découvrez l'application tout-en-un des indépendants - Créer un compte
par Elsa Van Rompay

Elsa est rédactrice de contenu chez Indy. Ses articles comptables et juridiques vont vous permettre de naviguer plus facilement dans cet univers complexe.