Le jour de l’Indypendance a sonné ! Vous êtes 100 000 sur Indy. Merci

Quels sont les avantages à passer en société ?

S’associer, booster sa croissance, déduire ses frais… De nombreux facteurs peuvent motiver les entrepreneurs individuels, et notamment les micro-entrepreneurs, à évoluer vers une forme de société. Dans cet article, nous dressons la liste des raisons à prendre en compte pour vous lancer dans ce changement stratégique et propulser votre activité vers de nouveaux horizons.

Quels sont les avantages à passer en société ?

Cet article a été initialement diffusé sur le groupe Facebook Compta Pour Les Freelances, réseau d'entraide des indépendants dans leur comptabilité.

Abonnez-vous à la newsletter Indy

Faire entrer des associés et des actionnaires

En tant qu’entrepreneur individuel (EI) vous faites cavalier seul : c’est la définition même de ce statut juridique qui vous permet d’avoir une activité professionnelle en tant que personne physique, et non de créer une entité séparée (“personne morale”). Avec l’EI, vous vous lancez dans l’entrepreneuriat sereinement avec des démarches de création d’entreprise et de gestion simplifiées.

Si ce choix est assumé en début d’activité, force est de constater que tenir les rênes en solitaire peut devenir limitant son développement. En effet, avoir la capacité de s’associer et d’accueillir des actionnaires vous offre un potentiel considérable pour renforcer votre activité sur du long terme : vous bénéficiez d’un meilleur partage des responsabilités et d’une expertise diversifiée tout en faisant entrer de nouveaux fonds essentiels pour maintenir à flot votre activité.

👀 Tous les statuts juridiques en société ne permettent pas forcément de s’associer. Pour en savoir plus, téléchargez notre guide Comment bien choisir son statut juridique ?

Au-delà des associés et des actionnaires, la forme de la société facilite l’embauche de nouveaux collaborateurs (salariés, freelances…) afin de monter une équipe pour améliorer la productivité.

Pouvoir réaliser un chiffre d’affaires illimité

En entreprise individuelle au régime de la micro-entreprise, votre chiffre d’affaires ne peut pas dépasser certains seuils sur deux années consécutives :

  • 77 700 € pour les activités de prestations de service, libéral ;
  • 188 700 € pour les activités commerciales et d’hébergement.

Ces seuils mettent un frein important à vos perspectives de croissance et peuvent vous bloquer dans une position qui ne vous est pas confortable en limitant par la même occasion votre rémunération.

En société, vous n’aurez plus à vous soucier d’aucun seuil, et pourrez bénéficier d’une capacité accrue à générer des revenus. En passant en société, vous pourrez également investir dans des initiatives de croissance comme :

  • accepter de nouvelles missions ;
  • développer de nouveaux produits ou de nouvelles prestations ;
  • renforcer sa présence en ligne ;
  • explorer de nouveaux marchés…

Cet avantage est généralement lié à notre premier point : pour croître, vous devrez bien vous entourer !

Bénéficier de l’option de l’impôt sur les sociétés

La fiscalité peut vous pousser à évoluer vers une forme de société puisque vous pourrez bénéficier d’une imposition à l’impôt sur les sociétés (IS) sur vos bénéfices (ou même conserver l’impôt sur le revenu si vous en faites la demande). Ce n’est pas possible en entreprise individuelle, où vos bénéfices – mélangés aux autres revenus que vous percevez – sont obligatoirement soumis à l’impôt sur le revenu suivant le principe du barème progressif.

L’IS comporte de nombreux avantages :

  • il permet d’avoir une imposition à taux fixe : 25 %, avec un taux réduit à 15 % sur les 42 500 premiers euros de bénéfice ;
  • il améliore la gestion de ses revenus personnels et du calcul de vos charges sociales puisque seuls les bénéfices sont imposables et le revenu que vous vous octroyez est imposé à l’IR (à ce propos, la rémunération est déductible du bénéfice imposable !) ;
  • il permet de reporter en arrière les éventuels déficits sur les bénéfices générés sur des exercices précédents, ce qui permet de créer une créance d’IS et d’être remboursé si vous ne l’utilisez pas pendant 5 ans.

🗞️ Lisez notre article pour en savoir plus les différences entre l’IS et l’IR.

 

blog-booster-chiffre-affaires-societe

Opter pour un statut social plus protecteur

Si vous souhaitez bénéficier d’une protection sociale optimale pour votre santé et votre retraite, notez que certains types de société permettent de mieux vous couvrir qu’en entreprise individuelle.

C’est le cas par exemple de la SASU (Société par actions simplifiée unipersonnelle) ou de sa version “avec associés” : la SAS. Avec ce statut, vous avez un statut de dirigeant assimilé salarié qui est bien plus protecteur en matière d’assurance maladie, d’invalidité et de retraite que le statut de travailleur non salarié (TNS) auquel vous êtes rattaché en EI, mais aussi en SARL, EURL… En revanche, vous devez également prendre en compte que vos cotisations sociales sont bien plus élevées.

Pour résumer : si vous estimez qu’avoir une forte protection sociale est un critère pour vous, alors passer en société de types SAS et SASU peut représenter un réel avantage à ce niveau-là.

Avoir plus légitimité à l’égard des établissements bancaires

Avec leur potentiel de croissance et d’un encadrement plus strict (rédaction des statuts, apport en capital social…), les sociétés sont perçues comme plus fiables par les banques.

Par conséquent, si vous avez besoin de demander un prêt bancaire pour investir dans votre activité, il est plus judicieux d’être en société qu’en entreprise individuelle. Les banques sont en effet plus enclines à soutenir financièrement les entreprises qui montrent un potentiel de développement à long terme.

Rappel : comment passer d’une entreprise individuelle à une société ?

Si vous souhaitez sauter le pas et transformer votre EI en société, trois solutions s’offrent à vous :

  • 1ère solution : céder son EI à la société nouvellement créée, soit vendre son patrimoine professionnel à l’entreprise créée afin d’avoir de la trésorerie rapidement.
  • 2ème solution : faire un apport de l’EI à la société nouvellement créée pour alimenter le capital social.
  • 3ème solution : fermer son EI et créer une société sans apporter le patrimoine de l’EI ou le “vendre” à la société nouvellement créée.

Dans tous les cas, pour créer votre société, vous devrez l’immatriculer au Registre du commerce et des sociétés (RCS), rédiger les statuts et faire un apport en capital social sur un compte bancaire professionnel dédié.

💡 Pour mieux comprendre les tenants et aboutissants de la création d’entreprise, et comment transformer l’EI en société, faites-vous accompagner gratuitement par Indy. À la clef : des conseils sur le statut juridique le plus adapté pour vous, des démarches de création facilitées et une réception rapide de vos documents légaux.

Vous savez désormais pourquoi il peut être avantageux de passer en société. Pour toutes questions, vous pouvez ajouter un commentaire ci-dessous et l’équipe d’Indy vous répondra rapidement ! N’hésitez pas également à échanger avec notre communauté sur notre groupe Facebook de comptabilité 🙂

Découvrez l'application tout-en-un des indépendants - Créer un compte
par Clémentine Pougnet

Rédactrice pour Indy, la comptabilité des indépendants tout simplement. Freelance depuis plusieurs années, Clémentine connait bien les galères des indépendants et partage dans ses articles des conseils précieux pour se simplifier la vie.

Laisser un commentaire

Prêt pour la vraie indépendance ?

Comme 100 000 indépendants, gérez, pilotez et déclarez vous-mêmes.

Sans engagement - Sans carte bleue