← Retour aux articles
← Retour aux articles
14 commentaires
  1. FR

    Bonsoir, je viens d’acquérir un velo (non electrique) à 300euros, je peux donc l’immobiliser cependant quand je catégorise sur Georges, ils indiquent « tous les biens de valeur unitaire supérieurs à 500euros HT » est-ce que je peux quand même l’immobiliser ? Merci

    1. Valentine Fléhoc

      Bonjour,
      Oui vous pouvez tout à fait immobiliser ce vélo, même si sa valeur unitaire est inférieur à 500 euros HT.

  2. Delvaux Mathieu

    Bonjour,

    J’exerce dans deux cabinets différents.
    Puis-je déduire mes déplacements en frais kilométriques pour ma voiture pour le lieu 1.
    Et immobiliser mon vélo électrique (avec lequel je me rends à mon lieu de travail 2) et déduire le prix d’achat par le biais des amortissements ?

    Merci pour votre réponse.

    Bravo pour votre programme qui est très intuitif.

    1. Valentine Fléhoc

      Bonjour Mathieu,
      Les vélos électriques n’étant pas soumis au barème des indemnités kilométriques, vous pouvez tout à fait utiliser le barème pour votre véhicule, et immobiliser votre vélo. Ce dernier est à classer en « Matériel électrique », et non en véhicule.

  3. Claris-Depecker Tiphaine

    Bonjour,
    Qu’en est-il lorsqu’il s’agit d’un achat d’un vélo classique (non électrique) utilisé à 100% pour me rendre à mon cabinet, où dois-je le classer si je ne peux pas le classer en véhicule de tourisme ?
    merci,

    1. Valentine Fléhoc

      Bonjour,
      Le vélo est à immobiliser en « Matériel non électrique » 🙂

  4. Damien

    Bonjour, dans le cadre d’un achat de vélo (non-électrique) à usage pro mais dont le montant est inférieure à 300 €. Dans quelle catégorie des dépense est il le plus judicieux de la classer ? Dois-je faire un amortissement ? Mon usage est 100% pro, mais dois-je noter tout de même 90/10 ? Merci pour votre réponses

    1. Valentine Fléhoc

      Bonjour Damien,
      Quelque soit le prix de votre vélo, comme il s’agit d’une véhicule, vous devez l’immobiliser et déduire des amortissements.
      Si vous pouvez bien prouver que vous n’utilisez jamais votre vélo à usage personnel, vous pouvez le mettre en 100% professionnel.

  5. Marc

    ce qui est incroyable, c’est que les utilisateurs de véhicules thermiques peuvent bénéficier du barème des salariés et profiter d’un double effet : amortir le véhicule sur leur patrimoine professionnel tout en l’inscrivant à leur patrimoine personnel ! Cela revient donc moins cher de polluer

  6. Lucile Barré

    Si vous le classer dans materiel electrique, vous pouvez donc avoir également une voiture « pro ». Pour aller à mon Cabinet je souhaite prendre le vélo mais j’ai plusieurs fois des trajets plus long à faire par mois, où la voiture doit être utilisée. Peut-on donc cumuler velo et voiture ?
    Merci

    1. Valentine Fléhoc

      Bonjour Lucile,
      Vous pouvez bien entendu avoir plusieurs moyens de transport pour votre activité. Il vous faudra cependant calculer les frais de votre voiture au prorata temporis de votre utilisation professionnelle.

  7. Meurville

    Quel soulagement de trouver votre article. Merci infiniment. Je travaille à mon domicile, mais je souhaite utiliser un vélo électrique pour me rendre dans un espace de travail partagé distant de 10 km. Je vais donc l’acheter et déduire les frais comme vous le conseillez en Matériel électrique.

  8. GR

    Super valentine j’attendais cet article 🙂
    Il faudrait donc je suppose classer les cycles électriques en nature: « véhicule de tourisme » ? Et ainsi intégrer l’option « zéro émission de CO2 »
    🙂

    1. Valentine Fléhoc

      Bonjour, vous ne pouvez pas classer votre cycle électrique en « véhicule de tourisme » car il n’est pas considéré comme un véhicule et n’est donc pas soumis au barème kilométrique. Il ne peut donc pas intégrer l’option « zéro émission de CO2 », réservée aux voitures électriques. Sur Georges, ce type de vélo se classe dans « matériel électrique ».

Laisser un commentaire