Comment réaliser une levée de fonds pour mon entreprise ?

Comment financer la création de mon entreprise ? C’est une question que tous les entrepreneurs se posent à un moment ou un autre de leur parcours. Cette question est complexe avec plusieurs réponses possibles. Chacune ayant ses avantages et ses spécificités... Dans cet article, nous décortiquons pour vous la solution de financement préférée des start-ups : la levée de fonds.

Comment réaliser une levée de fonds pour mon entreprise ?

Qu’est-ce qu’une levée de fonds ?

Contexte et définition

Pour savoir si votre projet peut être financé par une levée de fonds, il vous faut d’abord comprendre en quoi cela consiste précisément. La levée de fonds est un procédé permettant d’injecter une somme d’argent dans le capital d’une entreprise, en faisant appel à des investisseurs externes. La procédure est simple : l’entreprise émet des actions ou des obligations, qui sont ensuite vendues à des investisseurs au capital, souhaitant soutenir l’entreprise dans son développement. La levée de fonds intervient habituellement à deux moments clés du développement d’une entreprise :

  • Au moment de la création de l’entreprise, au démarrage de l’activité (on parle alors de capital d’amorçage).
  • Lors d’une phase de forte croissance, généralement dans le but d’embaucher du personnel afin d’accroître le chiffre d’affaires (on parle alors de capital développement).

La levée de fonds est particulièrement adaptée aux start-ups, puisqu’il s’agit d’entreprises à fort potentiel ayant des besoins financiers importants. Mais toute forme d’entreprise (sauf l’Entreprise Individuelle), peut avoir recours à ce procédé de financement. Voyons à présent les différents types de levées de fonds en fonction des besoins de l’entreprise.

💡 Il est également possible pour l’entreprise de recueillir les fonds sous forme de dons.

Quels sont les différents types de levées de fonds ?

Il existe trois types de levée de fonds :

  • Les levées de fonds en pré-seed
  • Les levées de fonds en seed
  • Les levées de fonds en série

Chacune intervient à différents stades du développement d’une start-up, afin de répondre à des besoins spécifiques.

Les levées de fonds en pré-seed

Comme expliqué plus haut, la première motivation pour faire une levée de fonds, est de financer une création d’entreprise. A ce stade, la levée de fonds intervient avant même le réel démarrage de l’activité. Cette aide permet alors de financer :

  • La conception d’un premier produit ou service (R&D, équipements, prototypes…)
  • Les premiers salaires et autres dépenses de fonctionnement (bureaux, frais de gestion…)

On parle alors de levée de fonds en pré-seed ou « capital d’amorçage » (associé à la création d’entreprise), et dont l’ordre de grandeur est généralement de quelques dizaines à centaines de milliers d’euros.

Les levées de fonds en seed

Le deuxième type de levée de fonds intervient au moment du premier développement commercial de l’entreprise. Il s’agit cette fois-ci de financer :

  • La mise sur le marché du premier produit ou service de la start-up
  • Les dépenses liées à la recherche de clients (prospection, recrutement des équipes de vente…)

On parle alors de levée des fonds en seed, aussi appelée « premier tour de table », dont le montant varie de quelques centaines de milliers d’euros, jusqu’à un million d’euros. A ce stade de développement de la start-up, l’objectif des investisseurs est d’obtenir une part significative d’une entreprise à fort potentiel de croissance.

Les levées de fonds en série (A, B, C…)

Dans un troisième temps, nous retrouvons les levées de fonds en séries. Il s’agit de tours de financement successifs (A, B, C…), avec pour objectif d’accélérer le développement de l’entreprise. Elles font notamment appel à des :

  • Investisseurs institutionnels
  • Fonds de capital-risque
  • Business angels…

Chaque tour de financement a ses spécificités et objectifs :

La série A

La levée de fonds en série A concerne les entreprises ayant déjà testé et prouvé la viabilité de leur produit ou offre de service. L’objectif est alors de financer :

  • Le développement et l’amélioration du produit ou service (à l’échelle nationale)
  • L’agrandissement de l’équipe (recrutement)
  • Les opérations courantes de l’entreprise

La série B

La levée de fonds en série B est généralement pratiquée par les entreprises souhaitant changer d’échelle et se développer à l’international. Le financement permet alors de :

  • Recruter davantage
  • Investir dans le développement de produits
  • Augmenter le chiffre d’affaires et accélérer la croissance de l’entreprise (via le rachat de concurrents notamment)

💡 Important : les entreprises qui font appel à ce type de levée de fonds doivent avoir un business plan dit « scalable », c’est-à-dire capable de passer à l’échelle supérieure en termes de commercialisation.

La série C

La levée de fonds en série C intervient plus tardivement dans le cycle de vie de l’entreprise. Elle permet d’accélérer sa croissance, généralement dans l’objectif, soit d’une introduction en Bourse (IPO), soit de vente à un acheteur stratégique. Les montants de ces levées de fonds en série sont généralement autour de :

  • Quelques millions d’euros pour la série A
  • Quelques dizaines de millions d’euros pour la série B
  • Plus de cent millions d’euros pour la série C

Selon les besoins, l’entreprise peut poursuivre les tours de financement par des séries D, E, F… Voyons à présent comment une start-up doit procéder concrètement pour organiser une levée de fonds, que ce soit pour financer la création de l’entreprise, ou à tout autre moment de son cycle de vie.

Start-up : comment organiser une levée de fonds ?

Vous souhaitez lever des fonds pour votre entreprise ? Voici les 10 étapes par lesquelles vous allez devoir passer :

Préparez la levée de fonds

  1. Clarifiez vos besoins et vos objectifs de financement, ainsi que la somme d’argent à lever.
  2. Définissez un plan de levée de fonds : c’est un document qui résume votre business plan, ainsi que votre stratégie de croissance et projections financières, à remettre aux potentiels investisseurs au capital.
  3. Établissez une “table de capitalisation”, qui répertorie la répartition de votre capital entre les différents actionnaires.
  4. Rédigez les documents légaux qui serviront à établir la “due diligence” : pacte d’actionnaires, termes de l’investissement, termes du financement, contrats de confidentialité…

Négociez avec les investisseurs

  1. Identifiez les investisseurs potentiels en vous basant sur leur profil (et notamment leurs précédents investissements). Entrez en relation avec eux par exemple via des événements de réseautage ou en sollicitant directement un rendez-vous.
  2. Pitchez votre projet aux investisseurs potentiels pour les convaincre d’entrer dans le capital de votre entreprise.

💡 A noter : la phase de négociation avec les investisseurs est décisive et peut facilement durer plusieurs mois.

Clôturez la levée de fonds

Négociez et clôturez l’accord en rédigeant la lettre d’intention (LOI), le pacte d’actionnaire final et les nouveaux statuts.

  1. Convoquez une Assemblée Générale Extraordinaire pour acter l’augmentation du capital.
  2. Envoyez des bulletins de souscription d’actions aux investisseurs.
  3. Enregistrez les statuts au greffe du tribunal de commerce.

Les étapes peuvent varier en nature et en durée en fonction de la complexité de la levée de fonds et du stade de développement de votre entreprise.

Levée de fonds : quels sont les différents profils d’investisseurs ?

Le choix des investisseurs étant déterminant pour la réussite d’une levée de fonds, nous avons analysé pour vous quatre profils d’acteurs susceptibles d’investir dans votre entreprise :

  • Les Business Angels : ce sont des personnes physiques qui investissent leur capital personnel dans des start-ups à fort potentiel, généralement au moment de leur création. Au-delà de leur investissement financier, ils amènent souvent des connaissances et une certaine expertise.
  • Le crowdfunding : cette méthode de financement consiste à faire appel à des particuliers ou des professionnels qui investissent dans divers projets via des plateformes en ligne. Ils reçoivent habituellement des contreparties, afin de les remercier de leur participation.
  • Les fonds d’amorçage : ces fonds ont l’habitude d’investir dans des start-ups au stade de seed (premier développement commercial). En plus de leur participation financière, ils apportent souvent un accès à leur réseau.

Les fonds de capital-risque : intervenant au stade de la création d’entreprise ou du développement, ces fonds adoptent généralement une stratégie d’investissement sur le long terme, afin d’obtenir des retours élevés. Cette liste regroupe les principaux acteurs susceptibles de participer à une levée de fonds. Il existe également d’autres types de profils comme par exemple les family offices ou les fonds de fonds.

Vous vous demandez comment financer la création de votre entreprise ? Vous l’aurez compris, la levée de fonds est un outil puissant pour accélérer votre croissance et augmenter rapidement votre chiffre d’affaires. Quel que soit votre stade de développement :

  • Création d’entreprise,
  • Lancement de vos produits ou services,
  • Passage à l’échelle supérieure,
  • Entrée en Bourse…

La levée de fonds s’adapte à vos besoins et vous aide à passer à l’étape supérieure ! Il ne vous reste plus qu’à trouver les bons investisseurs pour votre projet.

FAQ – Questions fréquentes

Peut-on lever des fonds avec une micro entreprise ?

Il n’est pas possible avec une micro-entreprise ou une entreprise individuelle de lever des fonds de manière « classique » comme c’est le cas pour les sociétés. Les options de financement différent par rapport à celles disponibles pour les entreprises de plus grande taille. Toutefois de nombreuses aides financières à la création d’entreprise sont disponibles pour tout indépendant qui démarre son activité.

Peut-on cumuler aides de l’Etat et levée de fond ?

Oui ! Il n’existe aucune interdiction formelle de cumuler les aides de l’Etat avec une levée de fonds ! Lorsque vous bénéficiez d’aides de l’Etat assurez-vous cependant que lever des fonds n’influe pas sur les conditions spécifiques des aides que vous touchez. Si votre structure financière ou vos activités évoluent lors de la levée de fonds il est possible que certaines aides ne soient plus compatibles avec votre nouvelle situation.

Si vous avez davantage de questions sur la levée de fonds, n’hésitez pas à utiliser l’espace commentaire, l’équipe Indy vous répondra avec plaisir ! 🤝

Découvrez l'application tout-en-un des indépendants - Créer un compte
par Estelle Serrero

Estelle est rédactrice web freelance, passionnée par les transitions professionnelles. Par sa plume, elle s'engage à rendre visible tout sujet lié à l'entrepreneuriat, la formation et les ressources humaines.