Le jour de l’Indypendance a sonné ! Vous êtes 100 000 sur Indy. Merci

Comment diversifier mon activité en BNC ?

Être professionnel indépendant ne se limite pas simplement à une activité. Pour ses finances, mais également pour son bien-être professionnel, il peut être judicieux de diversifier son activité et de proposer d’autres services. La diversification des tâches est un facteur important du bien-être au travail, et elle peut vous aider à relancer une activité en difficulté !

Comment diversifier mon activité en BNC ?

Il existe plusieurs façons de diversifier son activité, nous nous intéresserons ici aux plus courantes d’entre elles. Cet article traite spécifiquement des professions libérales et autres indépendants au régime des Bénéfices Non Commerciaux (BNC).

Sommaire

  1. Je souhaite faire de la prévention
  2. Je souhaite donner des cours
  3. Je souhaite vendre des produits
  4. Je souhaite proposer de la rédaction d’articles
  5. Je souhaite proposer d’autres services
  6. Je souhaite avoir un emploi salarié à mi-temps

Cet article a été initialement diffusé sur le groupe Facebook Compta Pour Les Professions Libérales, réseau d'entraide des praticiens libéraux dans leur comptabilité.

Abonnez-vous à la newsletter Indy

Je souhaite faire de la prévention

Les professionnels de santé et autres consultants peuvent utiliser leur savoir pour faire de la prévention. Elle peut se faire de manière uniquement orale ou à base d’exercice. Dans les deux cas, elle est autorisée et même recommandée au sein des professions médicales et paramédicales. Les médecins, infirmières, kinésithérapeutes, sages-femmes, orthophoniste, etc. ont en effet la légitimité essentielle à la prise de parole publique.

Il est possible de faire de la prévention au sein d’entreprises et d’organisations privées. Auprès des jeunes, dans des associations ou dans des établissements scolaires et universitaires, les diplômes seront demandés afin de prouver vos compétences. Vous pouvez également faire de la prévention au sein de votre cabinet. Un masseur-kinésithérapeute pourra par exemple proposer des sessions préventives contre le mal de dos dans son cabinet ou directement au sein d’une entreprise.

Les services de prévention rémunérés devront être indépendants de votre exercice conventionné. Les factures sont à faire à part, et aucune feuille de soin ne doit être remplie. Au niveau fiscal, ces honoraires sont à déclarer avec vos autres revenus conventionnés dans votre déclaration 2035. Il s’agit en effet d’une activité libérale soumise également au régime des BNC.

Je souhaite donner des cours

De nombreux professionnels donnent des cours au sein d’universités, d’entreprises ou à leur cabinet. Le statut d’enseignant au sein des universités et autres écoles est dépendant de votre réussite aux concours d’enseignements. En tant que professionnel indépendant, vous êtes donc considéré comme un intervenant et avez un contrat de vacataire. Certaines professions permettent cependant d’avoir la statut d’enseignant dans certains domaines : les kinésithérapeutes inscrits à l’Ordre peuvent par exemple donner des cours de gymnastique et de remise en forme. Si elle se fait à l’extérieur de leur cabinet, ils devront déclarer cette activité à la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale.

Comme pour la prévention, il s’agit d’une activité indépendante soumise également au régime des BNC, vous pouvez donc cumuler vos revenus dans votre déclaration 2035. Ils ne sont bien entendu pas considérés comme conventionnés.

Vous pouvez également choisir de donner des cours sur des plateformes vidéo comme YouTube, et être rémunéré grâce à la publicité. Ces revenus sont également à intégrer dans vos recettes BNC, et à déclarer auprès des douanes, le siège de Google se situant en Irlande.

Les professionnels libéraux peuvent donner des cours ou des conférences

Je souhaite vendre des produits

Le fait de vendre des produits est une activité commerciale qui ne peut être cumulée avec une activité libérale pour des raisons évidentes de déontologie. Les professions libérales réglementées ne peuvent donc pas se lancer dans la vente de produit. Les autres indépendants sont cependant autorisés à vendre des produits en lien avec leur activité. Un photographe peut par exemple vendre ses tirages sur des mugs, des coussins ou des tableaux, un coach sportif peut vendre des outils d’entraînement ou des compléments alimentaires, etc.

Concernant la déclaration fiscale, les activités commerciales sont soumises au régime des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC). Vous pouvez faire deux déclarations distinctes, une BNC et une BIC, ou considérer ces revenus BIC comme des revenus accessoires et les intégrer à votre bénéfice BNC. Selon le site du service public, cette dernière option nécessite trois conditions :

  • L’activité accessoire doit être liée à l’activité principale
  • Elle doit être le prolongement de cette dernière
  • Elle ne doit pas représenter une part prépondérante de l’ensemble des recettes

Les régimes micro peuvent également s’appliquer si vous faites deux déclarations séparées. Concernant la protection des professionnels pluriactifs, le régime qui vous couvre est celui de votre activité principale, c’est-à-dire l’activité la plus ancienne ou celle qui a le plus de revenus.

Attention : La situation ci-dessus s’applique uniquement si l’activité BIC reste minime par rapport à votre activité BNC, et si elle en est le prolongement. Si vous souhaitez ouvrir votre entreprise à une autre activité plus conséquente, il vous faudra faire une adjonction d’activité auprès de votre CFE (l’URSSAF).

Je souhaite proposer de la rédaction d’articles

Peut-être avez-vous un blog que vous souhaiteriez monétiser, ou connaissez vous des entreprises qui souhaiteraient en développer un grâce à votre plume. Vous pouvez tout à fait diversifier votre activité en vous faisant rémunérer pour vos articles, dans les limites des restrictions de publicité de votre profession.
Vous ne pourrez par exemple peut-être pas écrire d’article pour un collègue, si cela est apparenté à de la publicité par votre ordre. En revanche, des sites indépendants destinés aux professionnels existent et vous pourrez peut-être vous faire recruter par ces derniers.
Pour toutes les professions non réglementées, les règles sont beaucoup plus libres et vous pourrez écrire des articles pour qui vous acceptera en tant que rédacteur. Un blog contribue grandement au succès et au référencement d’un site internet et des formations SEO éligibles CPF existent pour vous former.

Je souhaite proposer d’autres services

Les services relevant d’une activité libérale peuvent être proposés par tous les professionnels, ceux relevant d’une activité artisanale sont cependant interdits aux professions réglementées. Un kinésithérapeute pourra par exemple proposer des massages et des techniques de relaxation, un photographe pourra proposer un service de réparation d’appareil photo, etc.

Concernant la déclaration fiscale, les activités artisanales sont soumises au régime des BIC. Les possibilités et les conditions sont donc les mêmes que dans le paragraphe ci-dessus “Je souhaite vendre des produits”.

Les kinésithérapeutes peuvent proposer des massages de relaxation

Je souhaite avoir un emploi salarié à mi-temps

Diversifier votre activité avec un emploi salarié en parallèle de votre activité libérale est possible pour certaines professions si le contrat ne l’interdit pas et que votre activité ne rentre pas en concurrence avec votre employeur. C’est cependant compliqué (quand ce n’est pas interdit) pour la plupart des professions réglementées, aussi renseignez-vous auprès de votre ordre si vous envisagez trouver un employeur bientôt.

Avantages et inconvénients

Un premier avantage non négligeable : la sécurité financière, qui peut être attractive en début d’activité. Avoir un emploi salarié vous permettra également d’obtenir des prêts plus facilement s’il est en CDI et d’obtenir un fonds de roulement pour votre activité indépendante.

Mais le cumul a également des inconvénients : vous devrez peut-être rendre des comptes à votre employeur en cas de démarchage d’un client ou prospect, vous ne pourrez pas travailler pour votre activité indépendante pendant vos heures de travail salariées et cela demande une certaine organisation.

Voyons ensemble les grandes lignes des principes de la diversification d’activité.

Cotisations sociales

Il faut savoir que vous aurez à cotiser plusieurs fois pour vos différents droits sociaux :

  • Allocations familiales ;
  • Assurance maladie et maternité ;
  • Droit à la retraite.

Concernant la prise en charge, le régime de sécurité sociale dont vous bénéficierez sera celui que vous aviez avant votre diversification d’activité, sauf option contraire de votre part. Pour ce faire, souscrivez à l’option par lettre recommandée avec accusé de réception auprès du régime choisi. Vous serez affiliés sous 15 jours après votre demande.

Toutefois, si vous êtes collaborateur occasionnel du service public, vous n’aurez à remplir qu’une seule déclaration en indiquant les sommes perçues au titre de la collaboration occasionnelle.

Droits à la retraite

Une bonne nouvelle pour ceux qui cumulent : pour les droits à la pension de retraite, vous toucherez le total des pensions pour lesquelles vous avez accumulé des droits dans chaque régime où vous avez été affiliés (retraite de base et complémentaire). Contrairement aux autres cotisations sociales, vous ne cotiserez donc pas « pour rien » aux deux régimes. Par contre, vous ne pourrez cotiser que 4 trimestres par an maximum toutes activités confondues.

Fiscalité du cumul emploi salarié et indépendant

Ici pas de traitement particulier : les revenus de chaque activité sont imposés dans la catégorie dont ils relèvent. On retrouve donc :

  • Dans la catégorie traitement et salaires : les salaires issus du contrat de travail ;
  • Dans la catégorie des BNC : vos bénéfices issus de votre activité indépendante en BNC.

Pour retrouver ces informations beaucoup plus détaillées, n’hésitez pas à consulter notre article Le cumul emploi salarié et indépendant, est-ce possible ?

En résumé, toutes les activités de conseil, de prévention et d’enseignement sont autorisées et facile à mettre en place car au même régime BNC. Les activités commerciales et artisanales sont quant à elles interdites aux professions libérales réglementées.

Vous avez une autre activité accessoire qui mérite une explication ? Laissez-nous un commentaire ci-dessous, nous pourrons l’intégrer à cet article ! Pour en savoir plus sur la comptabilité des professions libérales, vous pouvez rejoindre le groupe Facebook dédié ou, pour les utilisateurs d’Indy (ex Georges), envoyer vos questions directement via le live-chat !

Découvrez l'application tout-en-un des indépendants - Créer un compte
par Valentine Flehoc

Valentine est responsable du contenu chez Indy et la comptabilité n'a plus de secrets pour elle. Grâce à ses articles et ebooks informatifs, elle aide les entrepreneurs à mieux comprendre les aspects essentiels de la comptabilité.

28 commentaires
  1. Tiphaine Pierpaoli

    Bonjour,
    Je souhaite créer mon entreprise individuelle au réel pour une activité d’Architecte d’intérieur (profession libérale non réglementée). J’envisage sur mes projets de pouvoir proposer l’achat revente de mobilier, soit une activité en BIC, sans savoir évaluer à ce jour le montant de CA que cela pourrait générer. A l’échelle d’un gros projet, cela pourrait clairement représenter le CA annuel de mon activité de service en BNC. Puis-je le prévoir dès la création de mon entreprise ? Est-ce une activité secondaire ou une adjonction d’activité ? Est ce que cela signifie que je serai avec une double déclaration BNC / BIC ? Merci de votre retour 😁

    1. Valentine Flehoc

      Bonjour Tiphaine,
      Il s’agira forcément d’une adjonction d’activité, car vous ne pouvez pas ouvrir deux entreperise individuelles. L’activité sera mixte et vous aurez donc bien deux déclarations à faire.

  2. Dransart Eric

    Bonjour Mme Valentine Flehoc,
    J’exerce actuellement la profession de Masseur Kinésithérapeute et j’aimerai diversifier mon activité en pratiquant de l’Hypnose. D’après vous, faut-il que je me déclare en plus en auto-entrepreneur (ou autre type d’entreprise) ou je peux intégrer cette activité dans celle de Masseur Kinéithérapeute.
    Merci d’avance pour votre réponse.
    Cordialement
    Eric Dransart

    1. Valentine Flehoc

      Bonjour Eric,
      Vous ne pouvez pas avoir deux entreprises individuelles, vous devez donc effectuer une adjonction d’activité à votre entreprise existante pour pratiquer l’activité d’hypnose. Je vous invite à contacter votre Ordre professionnel pour connaître les modalités, les professions réglementées ne peuvent pas exercer tout type de métier.

  3. Sanchez JB

    Bonjour ,
    Je suis en prof lib dans les assurances, je souahite avoir une autre activitée qui sera completement secondaire : « Homme toutes mains » pour pouvoir faire de petits bricolages chez les particuliers. dois je faire une adjonction d’activité a la premiere ? comment declare t on ces revenus secondaires ? En vous remerciant par avance.

    JBS

    1. Valentine Flehoc

      Bonjour,
      Vous devez en effet faire une adjonction d’activité. Comme il s’agit également d’une prestation de service, vous n’aurez qu’une seule déclaration à faire pour vos deux activités. Attention cependant : les CA des deux activités se cumulent pour le calcul des plafonds (micro-entreprise, TVA).

  4. Pat Ped

    Bonjour,
    Je suis Pédicure Podologue libérale et souhaiterais me lancer dans la vente en ligne de prêt à porter en plus de mon activité actuelle. Mais j’ai plusieurs sons de cloches. Je lis que les professions libérales réglementées sont incompatibles avec des activités secondaires commerciales. Mais plusieurs conseillers URSSAF m’ont dit que c’est possible en adjonction d’activité. Pouvez vous m’éclairer?

    1. Valentine Flehoc

      Bonjour,
      Cela dépend du type d’activité que vous exercez et de votre Ordre professionnel. Je vous invite à contacter l’Ordre des pédicures-podologues pour savoir si une activité de vente en ligne est autorisée à côté de votre activité de podologue. Si oui, alors vous pourrez faire une adjonction d’activité comme conseillé par l’Urssaf. 🙂

  5. Ackou Capucine

    Bonjour et merci pour cet article,
    Je suis orthophoniste et l’on me propose de faire des séances de « conseil et guidance parentale » à visée préventive. Sous quel intitulé puis je facturer ces entretiens qui ne sont pas de l’orthophonie : coaching, accompagnement parental, autre ? Puis je ensuite les déclarer comme autre activité indépendante sur le même statut sur la 2035 ?
    merci d’avance
    Capucine
    capucine

    1. Valentine Flehoc

      Bonjour Capucine,
      L’intitulé est à votre convenance, cela n’a pas d’impact sur votre comptabilité. 🙂
      Pour la déclaration, il s’agit d’une activité annexe de la première, vous pouvez donc bien naturellement les inclure dans votre 2035. Vous pouvez catégoriser ces revenus sur Indy en « Recette secondaire » ou « Autre gain divers ». Ces revenus ne sont pas conventionnés, soyez vigilante sur votre prochaine DS PAMC. 🙂

  6. Guillaume

    Bonjour, une activité de trading étant également une activité BNC, peut-elle déclarée dans la même 2035 qu’une activité de kiné si les revenu sont inférieur à 50% ? tout comme l’ostéopathie ?
    Merci de votre réponse.

    1. Valentine Flehoc

      Bonjour Guillaume,
      Dans les faits oui, deux activités BNC peuvent être commune dans une 2035. Attention cependant à bien ajouter cette activité à votre entreprise, et si vous êtes kiné, d’avoir l’autorisation de votre Ordre. Certains activités sont en effet interdite pour les professionnels réglementés.

  7. Amandine

    Je donne des conseils de kiné dans une entreprise, il me paye la TVA comment dois je le mettre dans ma comptabilité ?

    1. Valentine Flehoc

      Bonjour Amandine,
      Si vous êtes kinésithérapeute, vous n’êtes pas assujetti à la TVA. Vous ne devez donc pas la facturer. Si vous recevez des paiements avec TVA, il n’y a rien à faire dans votre comptabilité, vous encaissez le tout comme une recette classique.

  8. Immormino Marie

    Bonjour,
    Kinésithérapeute, je souhaite développer une activité secondaire d’hippothérapie (kiné à cheval). Non reconnue comme technique de kiné, je ne sais pas si je dois pratiquer en déconventionné et déclarer une activité secondaire à l’urssaf (je n’en tirerai qu’un très faible revenu) ou seulement facturer les actes en hors-nomenclature (HN). Merci pour vos éclaircissement car les réponses données par les organismes (CPAM, Urssaf, ordres) sont assez contradictoires.

    1. Thibault Butin

      Bonjour,
      Nous ne pourrons hélas pas trancher la question. Il s’agit ici d’une situation assez particulière pour laquelle je vous invite à contacter directement votre AGA. Ils sont là pour vous apporter un accompagnement personnalisé et pourront vous orienter sur le sujet. Excellente journée à vous et à bientôt !

  9. L’écrivain masseur

    Bonjour
    Je souhaite développer une activité de création de contenu sur le développement web(livre, formation) totalement indépendante de mon activité principale de masseur kinésithérapeute.
    Quel statut dois-je prendre ?
    Comment ajouter ou créer cette nouvelle activité vu que l’auto entrepreneuriat n’est pas possible ?
    Merci d’avance

    1. Valentine Fléhoc

      Bonjour,
      Vous pouvez faire une adjonction d’activité, c’est à dire ajouter une seconde activité à votre entreprise individuelle. Vous trouverez le formulaire sur https://www.cfe.urssaf.fr/saisiepl/.

  10. pluriactivité

    Bonjour,
    si j’exerce les métiers de kinésithérapeute et consultant informatique.
    Je peux me déclarer en bnc pour les deux mais je devrais dans ce cas payer deux cotisations (sans allègement?)
    Il y a t il un statut plus intéressant pouvant intégrer les deux activités?

    Merci

    1. Valentine Fléhoc

      Bonjour,
      Vous paierez en effet deux cotisations différentes, pour chacune des activités. Comme les cotisations sont calculées sur la base de votre CA, cela revient approximativement à la même chose que si vous exerciez une de ces activités à temps plein. Vous pouvez contacter l’Urssaf pour savoir si des allègements sont possibles dans votre cas. Il n’existe pas d’autres statuts pouvant mêler deux activités aussi distantes.

  11. Fernandez

    Bonjour,
    Je suis au bnc depuis 2004 profession libérale artiste libre.
    Cela change t il maintenant ???
    Et pour proposer des services de massages (diplome) puis je me déclarer bnc ??? C’est encore un peu flou j’avoue
    Merci

    1. Valentine Fléhoc

      Bonjour,
      Si vous cotisez auprès de l’Urssaf en BNC, rien ne change. Si vous cotisez auprès de la MDA ou de l’AGESSA, je vous invite à lire cet article : https://www.indy.fr/blog/reforme-securite-sociale-artiste-auteur/.
      Concernant votre activité de massage, cela dépend : pour du massage bien-être, vous déclarerez en BIC ; pour du massage de rééducation, avec un diplôme de kiné donc, vous déclarerez en BNC.

  12. Christine

    Bonjour,
    N’y a t’il pas également une question de montant à ne dépasser dans le cas d’une activité Secondaire déconventionnée ? pour pouvoir le déclarer dans le même BNC ?

    1. Valentine Fléhoc

      Bonjour Christine,
      Comme son nom l’indique, l’activité secondaire ne doit pas dépasser l’activité principale en terme de revenus. Selon le site du service public, « elle ne doit pas représenter une part prépondérante de l’ensemble des recettes ». Aucun montant officiel n’est cependant communiqué.

  13. BARBEY

    Bonjour, en complément de mon activité libérale psy/hypno j’ai un petit revenu issu de Youtube car j’ai aussi une chaîne qui propose des séances d’hypnose. Aujourd’hui je les intègre en recettes dans mon BNC. Peut être un petit mot sur le sujet ?
    Ces revenus sont aussi à déclarer à la Douane. Si vous voulez en discuter avec plaisir

    1. Valentine Fléhoc

      Bonjour,
      En effet, ces revenus peuvent être intégrés à vos recettes BNC. Cette activité peut s’apparenter à des cours, nous allons rajouter une phrase à ce sujet, merci de votre retour !

      1. Marie

        Bonjour, l’une des phrases de l’article sème un peu le doute dans mon esprit, dans le paragraphe « Je souhaite proposer d’autres services ». Il est dit « Les services relevant d’une activité libérale peuvent être proposés par tous les professionnels ». Voulez-vous dire par là que les services doivent nécessairement être le prolongement de l’activité principale ? Un peu comme la vente de produit d’ailleurs. Mettons que je sois kinésithérapeute en libéral, je pourrais donc proposer des services de massage mais pas des services de wedding planner par exemple ? Ou pas non plus faire de mannequinat ? Deux services qui peuvent être proposés dans le cadre d’une activité libérale mais ne relevant pas de la kinésithérapie donc ne « relèvent pas de l’activité libérale » qui est la mienne. Ai-je bien compris ? Merci !

        1. Valentine Fléhoc

          Bonjour Marie,
          Vous pouvez exercer ces activités, mais vous ne pourrez pas les déclarer en même temps que votre activité de kinésithérapie, car elles n’ont pas de lien entre elles. Il vous faudra avoir une seconde entreprise spécifique à cette activité.

Laisser un commentaire

Prêt pour la vraie indépendance ?

Comme 100 000 indépendants, gérez, pilotez et déclarez vous-mêmes.

Sans engagement - Sans carte bleue