Auto-entrepreneur : quel simulateur utiliser ?

Chaque année, nombreux sont les professionnels qui décident de se lancer seuls en tant que travailleurs indépendants, optant souvent pour le statut juridique de la micro-entreprise. En choisissant cette forme juridique, un auto-entrepreneur dispose d’obligations comptables simplifiées qui se limitent à la tenue du livre des recettes et du registre des achats, à la déclaration de chiffre d’affaires et à la facturation. Cependant, faire le choix de se lancer dans l’auto-entrepreneuriat suscite parfois des interrogations, notamment sur la compatibilité du statut de la micro-entreprise avec votre activité professionnelle, sur la viabilité des revenus générés ou encore sur les charges sociales déductibles. C’est pourquoi, nous vous présentons aujourd’hui le meilleur simulateur pour les auto-entrepreneurs 👇

Auto-entrepreneur : quel simulateur utiliser ?

 📣 À tous les auto-entrepreneurs
Confier sa comptabilité à un expert-comptable n’est pas obligatoire. De plus, en micro-entreprise, vos obligations comptables sont simplifiées ! Alors, optez dès maintenant pour Indy et bénéficiez de la télétransmission de votre chiffre d’affaires à l’URSSAF et de la déclaration automatisée de la TVA ! 🤩
Je veux tester Indy gratuitement

Le meilleur simulateur pour les auto-entrepreneurs : le simulateur de l’URSSAF

Vous souhaitez calculer votre revenu avant et après impôt ?

Tout d’abord, il convient de noter que le calcul du revenu net pour un auto-entrepreneur diffère de celui d’un salarié en CDI ou en CDD. Par exemple, les taxes et les taux de cotisations sociales ne seront pas les mêmes pour les deux statuts.

De plus, le salaire net d’un micro-entrepreneur est déterminé selon le montant total du chiffre d’affaires généré chaque mois ou chaque année grâce aux ventes de produits ou aux prestations de services effectuées. Il est également assujetti à certaines charges qui doivent être déduites des revenus bruts.

Ce calcul peut parfois être complexe, d’où la disponibilité de plusieurs simulateurs pour faciliter cette tâche. Cependant, évaluer la fiabilité de chacun d’entre eux peut s’avérer délicat. C’est pourquoi, nous vous conseillons vivement d’utiliser le simulateur de calcul du revenu net des auto-entrepreneurs disponible sur le site de l’URSSAF.

🚨 Info importante ! 
Le simulateur n’intègre pas dans son calcul la CFE (Cotisation foncière des entreprises) qui est due à partir de la deuxième année d’exercice. De plus, il n’intègre pas la TVA dans son calcul. Ainsi, pour ceux ne bénéficiant pas de la franchise en base de TVA, pensez bien à rajouter cette dernière dans votre calcul.

… c’est par ici ! 👇

Quels sont les différents modules du simulateur de l’URSSAF disponibles pour les auto-entrepreneurs ?

Le simulateur de l’URSSAF met à disposition plusieurs modules spécifiquement adaptés au statut de la micro-entreprise (anciennement appelée auto-entreprise) :

Le module « Auto-entrepreneur »

Grâce à ce dernier, vous pouvez calculer le montant de vos cotisations et contributions sociales et ainsi déterminer votre revenu avant et après impôt.

Le module « Profession libérale » et le module « Cipav »

Destinés aux professions libérales en BNC, ces modules ne couvrent pas les sociétés d’exercice libéral. De plus, pour les professions réglementées, le simulateur ne prend pas en compte le montant des cotisations à l’ordre. En effet, ces dernières doivent être ajoutées manuellement dans la case « charges de fonctionnement ».

Avec ces modules, vous pouvez déterminer facilement votre rémunération nette après déduction des cotisations, contributions et charges ainsi que votre revenu après impôt.

🤓 Bon à savoir !
Le montant calculé correspond aux cotisations de l’année 2024 (pour un revenu 2024).

Le module « Comparaison des statuts » et le module « Choix du statut »

Ces deux modules sont conçus pour vous orienter dans le choix de votre statut juridique, en vous aidant à sélectionner celui qui convient le mieux à votre activité professionnelle. De cette manière, si le statut de la micro-entreprise vous intéresse, ces modules vous permettront d’en avoir la certitude ou bien de revoir votre choix si besoin est.

Pour émettre une analyse précise, le simulateur de l’URSSAF vous soumet toute une série de questions notamment sur la nature de votre activité (activités commerciales, libérales ou artisanales), sur le type d’activité exercée (ventes de biens ou prestations de services), sur la manière dont vous souhaitez que vos impôts soient calculés (taux neutre, taux personnalisé ou barème standard), sur votre nombre d’enfants à charge et bien d’autres critères.

Les modules du simulateur de l'URSSAF

Le module « Détermination des charges sociales déductibles »

Comme son nom l’indique, ce module vous offre la possibilité de déterminer le montant de vos charges sociales déductibles. Il s’adresse spécifiquement aux freelances qui cotisent au régime général des travailleurs indépendants.

Pour assurer une déduction précise, l’outil vous interroge sur le type d’imposition de votre entreprise (impôt sur le revenu ou impôt sur les sociétés. Dans votre cas, vous êtes soumis à l’impôt sur le revenu) et sur la méthode de gestion de la comptabilité employée (comptabilité d’engagement ou comptabilité de trésorerie).

Le module « Recherche de code APE »

Le code APE (Activité principale exercée), aussi appelé code NAF (Nomenclature d’activités française) est un code constitué de 5 caractères attribué par l’INSEE à toutes les entreprises. Il permet d’identifier précisément la branche d’activité principale à laquelle appartient votre auto-entreprise.

Lors de l’utilisation du simulateur de l’URSSAF, il vous suffira de fournir des mots-clés relatifs à votre activité (par exemple : boulangerie, coiffure, etc), et le simulateur vous attribuera ensuite votre code APE.

Les autres modules

Si vous êtes micro-entrepreneur et que votre activité relève de domaines spécifiques tels que le métier de sage-femme, de pharmacien, de médecin, de chirurgien-dentiste ou autre, vous trouverez sur le simulateur de l’URSSAF des modules spécifiques. Tout comme les modules « Auto-entrepreneur », « Profession libérale » et « Cipav », ces modules sont conçus pour vous aider à calculer votre rémunération nette après déduction des cotisations, contributions et charges ainsi que votre revenu après impôt.

💡 Le saviez-vous ? 
À la fin de chacune de vos simulations, vous pouvez imprimer ou sauvegarder vos résultats au format PDF. Si besoin, vous pouvez également échanger avec un conseiller.

Vous souhaitez déterminer votre salaire net sans simulateur ? Voici les étapes à suivre

1️⃣ Calculer votre chiffre d’affaires

Pour déterminer votre salaire net, la première étape consiste à calculer votre chiffre d’affaires. Pour ce faire, il vous suffit d’appliquer la formule suivante :

Chiffre d’affaires = prix de vente unitaire x quantités encaissées.

Attention à bien prendre en compte les ventes ou les prestations de services encaissées et non facturées au cours d’une période donnée (en général 1 mois ou 1 an). Autrement dit, vous devez uniquement comptabiliser dans votre calcul ce que vos clients ont déjà réglé.

Le calcul du chiffre d’affaires brut s’effectue HT (hors taxes).

2️⃣ Appliquer l’abattement forfaitaire

Contrairement aux autres statuts juridiques, en micro-entreprise, vous ne pouvez pas déduire vos dépenses de votre chiffre d’affaires.

Cependant, vous bénéficiez de ce que l’on appelle : l’abattement forfaitaire. Cet abattement vous permet de déduire un pourcentage spécifique de vos charges professionnelles avant le calcul des charges sociales et des impôts. Les frais pris en compte englobent généralement les dépenses liées aux fournitures, aux déplacements et à l’utilisation d’un local.

💡 Le taux de l’abattement forfaitaire varie selon la nature de votre activité professionnelle.

En effet, les taux sont déterminés comme suit :

  • 71% pour les activités de vente ;
  • 50% pour les prestations de services BIC (bénéfices industriels et commerciaux) ;
  • 34% pour les prestations de services BNC (bénéfices non commerciaux) et les activités libérales.

3️⃣ Calculer les charges sociales (les cotisations et les contributions)

En tant qu’auto-entrepreneur, vous avez l’obligation de verser des cotisations et contributions sociales.

Les cotisations sociales représentent les paiements que vous devez effectuer chaque mois ou chaque trimestre auprès de l’URSSAF. En échange de ces versements, vous bénéficiez de prestations sociales.

Tout comme l’abattement forfaitaire, le taux de cotisation varie également selon la nature de votre activité. Le tableau ci-dessous répertorie les taux en fonction de votre activité :

Taux de cotisation auto-entrepreneur

Les contributions sociales, quant à elles, sont destinées au financement de la Sécurité sociale, impliquant le versement annuel de la CFP (Contribution à la formation professionnelle). Ce versement s’effectue deux fois par an, en février et en septembre, et varie de 0,1% à 0,3% du chiffre d’affaires selon la nature de votre activité professionnelle. Pour de plus amples informations à ce sujet, nous vous invitons à consulter 👉 cette page.

Une fois les charges sociales calculées, vous devez les déduire de votre chiffre d’affaires brut.

4️⃣ Estimer les impôts sur le revenu

Enfin, tout micro-entrepreneur est soumis au régime fiscal de l’auto-entreprise, que ce soit en tant que micro-BIC ou micro-BNC. Le montant de l’impôt sur le revenu est déterminé selon le barème progressif de l’impôt sur le revenu, en tenant compte des autres revenus du foyer. Il est également calculé sur le chiffre d’affaires brut, après déduction des abattements.

✨ Autre option : le versement libératoire ! ✨

En contrepartie de cotisations légèrement majorées (de 1% à 2,2% selon l’activité), cette option vous exempte d’inclure les revenus de votre activité dans le calcul de l’impôt sur le revenu du foyer. Toutefois, pour bénéficier du versement libératoire, certaines conditions doivent être respecter, alors n’hésitez pas à vous renseigner davantage.

5️⃣ Calcul du salaire net terminé !

Une fois que vous avez déterminé votre chiffre d’affaires brut et que vous avez appliqué l’abattement forfaire et déduit les charges sociales ainsi que les impôts sur le revenu, vous obtenez votre salaire net.

Calcul salaire net auto-entrepreneurs

FAQ – Questions / Réponses

Quels sont les seuils de chiffre d’affaires à respecter en micro-entreprise ?

Pour conserver le statut d’auto-entrepreneur, vous devez respecter les plafonds de chiffre d’affaires suivant :

  • 188 700€ pour les activités de vente de marchandises ;
  • 77 700€ pour les prestations de services.

Existe-il un outil de simulation pour calculer l’impôt sur le revenu des auto-entrepreneurs ?

Oui ! 😉

Vous pouvez trouver plusieurs simulateurs mais nous vous recommandons vivement d’utiliser le simulateur de l’URSSAF.

Dans le module « Auto-entrepreneur », vous avez simplement à lui indiquer votre chiffre d’affaires brut dans l’espace prévu, et le simulateur calculera automatiquement le montant de vos charges sociales ainsi que votre revenu avant impôt et après impôt. La différence entre le revenu net avant impôt et le revenu après impôt représente ainsi le montant de l’impôt sur le revenu applicable à votre situation.

Comment calculer le TJM ?

Pour calculer votre TJM (taux journalier moyen), vous devez appliquer la formule suivante :

TJM = (Salaire net annuel espéré + charges annuelles) / nombre de jours travaillés et facturés.

Besoin de renseignements complémentaires sur le simulateur de l’URSSAF ou un avis à nous transmettre ? N’hésitez pas à utiliser l’espace commentaire ci-dessous, l’équipe Indy vous répondra dans les meilleurs délais ! 🤗

Découvrez l'application tout-en-un des indépendants - Créer un compte
par Lauriane Kadri

Lauriane est rédactrice de contenus chez Indy. Elle a la vocation de vous aider à devenir indépendants sur votre comptabilité.