Quel est le prix de création d’une auto-entreprise ?

Le coût pour une création d’entreprise varie selon la forme juridique choisie. Le prix de création d’une auto-entreprise, par exemple, est bien différent de celui d’une société. Combien ça coûte de créer son entreprise individuelle en auto-entreprise ou micro-entreprise ? Y a -t-il des frais supplémentaires à considérer ? Découvrez tout ce qu’il y a à connaître sur les coûts de création d’une AE.

Sommaire

  1. Auto-entreprise, micro-entreprise, entreprise individuelle… Quelles différences ?
  2. Prix de création d’une AE : comment immatriculer sa micro-entreprise ?
  3. Quels sont les frais d’immatriculation pour une micro-entreprise ?
  4. Le prix de création d’une AE : les frais annexes à prendre en compte

Auto-entreprise, micro-entreprise, entreprise individuelle… Quelles différences ?

Pour commencer, il est important de souligner que l’auto-entreprise (AE) et la micro-entreprise représentent la même chose ! Car oui, l’auto-entreprise, c’est l’ancien nom de la micro-entreprise. Cependant, vous êtes libre d’utiliser l’une ou l’autre dénomination.

Que vous l’appeliez l’auto-entreprise ou la micro-entreprise, cette forme juridique à un régime fiscal et un régime social simplifiés :

  • le montant des cotisations sociales dépend du chiffre d’affaires réalisé ;
  • la possibilité de choisir le versement libératoire de l’impôt sur le revenu ;
  • un exercice en nom propre, sans création de personne morale distincte ;
  • de faibles coûts de création ;
  • une gestion de l’entreprise facilitée.

💡 À savoir : pour être sous le régime de la micro-entreprise, vous devez respecter un plafond pour votre chiffre d’affaires annuel. Pour l’année 2023, les activités de vente de marchandises ne peuvent dépasser les 188 700 € tandis que les activités de prestation de services ne doivent pas réaliser plus de 77 700 €.

Et l’entreprise individuelle (EI) ? L’auto-entreprise est un type simplifié d’entreprise individuelle. la différence se joue sur quelques détails : la comptabilité. Le micro-entrepreneur se contente de tenir un cahier de recettes, soit un journal où il inscrit l’ensemble de ses factures. L’entrepreneur individuel, quant à lui, doit tenir une comptabilité un peu plus lourde : grand livre, livre journal, bilan, compte de résultat…

L’entreprise individuelle n’a pas de limite de chiffre d’affaires par an. Si vous avez une activité de prestation de services, par exemple, vous pouvez réaliser un chiffre plus élevé que celui d’une micro-entreprise, qui sera limitée à 77 700 euros.

Prix de création d’une AE : comment immatriculer sa micro-entreprise ?

Il y a du changement du côté de la création d’entreprise pour les micro-entrepreneurs : depuis le 1er janvier 2023, vous n’avez plus à passer par le centre de formalités des entreprises (CFE). L’immatriculation de toutes les entreprises a été centralisée sur le guichet unique de l’INPI.

Pour créer une micro-entreprise, c’est très simple : connectez-vous à ce guichet unique, et tous vos documents seront ensuite automatiquement transmis auprès des organismes compétents (registre du commerce et des sociétés, répertoire des métiers, Urssaf…).
La demande d’immatriculation doit être faite, au plus tard, dans les huit jours qui suivent la date de création d’entreprise pour une activité libérale ou dans les 15 jours pour toute activité commerciale/artisanale.

Quels sont les frais d’immatriculation pour une micro-entreprise ?

Les futurs micro-entrepreneurs (ou auto-entrepreneurs) peuvent se réjouir : les démarches pour faire une demande d’immatriculation sont gratuites. Le prix de création d’une AE en activité libérale, par exemple, est totalement gratuit.

L’immatriculation au registre du commerce et des sociétés (RCS) pour la création d’une micro-entreprise est, là aussi, gratuite. Par contre, si vous vous lancez dans une activité artisanale, l’immatriculation au répertoire des métiers ne coûtera rien mais le stage de préparation à l’installation vous reviendra à 194 euros. Ce stage est cependant facultatif !

Dans le cas où vous choisiriez de réaliser le stage, le paiement s’effectue sur le guichet unique par carte bancaire ou par l’intermédiaire d’un compte client.

Le prix de création d’une AE : les frais annexes à prendre en compte

La création d’entreprise est gratuite, mais il faut envisager l’acquisition du matériel adéquat pour gérer votre activité. Prévoyez un budget pour :

  • les frais de comptabilité, que vous vous tourniez vers un expert-comptable ou un logiciel de comptabilité en ligne ;
  • les frais fiscaux et les cotisations sociales ;
  • les frais d’installation, notamment le loyer et les charges ;
  • le frais de nom de domaine si vous souhaitez créer un site internet pour trouver des clients plus facilement ;
  • les frais de communication marketing, si vous optez pour la création d’un site ou pour la réalisation d’une campagne de publicité digitale ;
  • les frais d’achat de matériels pour votre activité professionnelle, comme de l’outillage, des outils informatiques ou encore du mobilier ;
  • les frais d’ouverture d’un compte bancaire professionnel ;
  • les frais d’assurance, comme la RC Pro, la complémentaire santé, la prévoyance ou bien la mutuelle ;
  • les frais de domiciliation ;
  • les frais de dépôt de marque ;
  • les frais de formation ;
  • les frais de conseils et d’accompagnement, que vous pouvez d’ailleurs demander à votre expert-comptable.

💡 À savoir :
La micro-entreprise bénéficie d’un régime simplifié. Cela signifie que vous n’avez pas l’obligation de faire appel aux services d’un expert-comptable. À la place, vous pouvez prendre un logiciel de comptabilité en ligne, comme Indy. Facile à utiliser, il vous permet de gérer votre comptabilité de A à Z, et ce, en toute autonomie.

Bien entendu, tous les éléments ci-dessus ne concernent pas toutes les AE. À vous de voir si vous voulez créer un site internet ou si vous devez déposer le nom de votre marque. Ces frais dépendent entièrement de votre activité et de vos besoins.

Faites une liste des frais que vous devez absolument prendre en compte avant de créer votre micro-entreprise. Ces frais n’arrivent pas nécessairement en même temps ! Vous pouvez créer un site internet ou faire de la publicité en ligne quelques mois après avoir lancé votre activité.

La micro-entreprise est facile à créer et à gérer : vous n’avez aucun frais de création ! Cependant, vous avez quelques frais à prendre en compte, notamment les cotisations et l’acquisition du matériel adéquat pour exercer votre activité. Si la simplification du régime de la micro-entreprise est un véritable atout, n’oubliez pas que vous ne devez pas dépasser un certain chiffre d’affaires annuel. Si c’est votre cas, pas de panique : il est possible de passer très facilement au régime réel.

par Valentine Flehoc

Valentine est responsable du contenu chez Indy et la comptabilité n'a plus de secrets pour elle. Grâce à ses articles et ebooks informatifs, elle aide les entrepreneurs à mieux comprendre les aspects essentiels de la comptabilité.