Créer son nom d’entreprise : le guide complet

Créer son nom est l’une des étapes primordiales de la création d’entreprise. Il vous offre une identité facilement reconnaissable par vos clients. Mais vous devez vous assurer qu’il n’est pas déjà pris par une autre société. Car oui, le nom de marque s’inscrit dans la protection des biens intellectuels. Avec ce guide, vous découvrirez comment choisir votre nom et le protéger.

Sommaire

  1. Créer son nom d’entreprise : pourquoi est-ce important ?
  2. Comment trouver le nom idéal pour sa création d’entreprise ?
  3. Comment déposer et protéger son nom de société ?
  4. Veiller à la protection des biens intellectuels de l’entreprise

Créer son nom d’entreprise : pourquoi est-ce important ?

Avoir un nom commercial, c’est se faire reconnaître plus facilement par le public. Y a-t-il des entreprises dont le nom vous a marqué ? Si c’est le cas, cela signifie qu’il correspond bien à l’activité exercée. Le nom idéal est simple à retenir et rappelle le secteur de l’entreprise.

Un nom de société sert à :

  • identifier clairement l’entreprise, sa cible et ses missions ;
  • établir la personnalité de l’entreprise ;
  • se démarquer des concurrents ;
  • se faire remarquer par les clients ;
  • renforcer sa crédibilité.

Attention, un nom mal choisi risque de vous donner tous les effets inverses… Un nom qui ne reflète pas l’activité ou les valeurs de l’entreprise, par exemple, prêtera à confusion. Choisissez un mot agréable à prononcer, mais qui reste simple : s’il est complexe ou si vos clients ne sont pas certains de la prononciation, personne ne le retiendra et vous pourrez passer à côté de vente ou de prise de rendez-vous.

Et n’oubliez pas de vérifier que le nom que vous avez choisi n’est pas déjà pris par une autre entreprise.

Dénomination sociale et nom commercial : quelle est la différence ?

La dénomination sociale et le nom commercial sont deux choses bien différentes. La dénomination, ou la raison sociale, c’est le nom utilisé pour identifier la société. Vous la retrouvez dans :

  • les statuts de la société ;
  • les documents administratifs ;
  • les contrats ;
  • les factures…

Au moment d’inscrire votre société au registre du commerce et des sociétés (RCS), vous donnez la dénomination sociale. Toutes les sociétés doivent obligatoirement en avoir une.

Au contraire, le nom commercial n’est pas obligatoire. Car oui, ce dernier n’est utilisé que pour communiquer avec vos clients. Il est donc possible qu’il ait la même dénomination que votre raison sociale, mais il peut aussi être totalement différent si vous le préférez. À vous de voir si votre raison sociale est facile à retenir, et si elle représente au mieux la nature de votre activité.

Et le nom de domaine, dans tout ça ?

Le nom de domaine est encore différent. Il s’agit de l’adresse de votre site internet. Idéalement, il est exactement le même que votre nom commercial. S’il ne l’est pas, vos clients auront du mal à faire le lien entre votre site et votre entreprise.

Pour obtenir un nom de domaine, vous devez payer un abonnement (mensuel ou annuel) auprès d’un hébergeur. Si avoir un site internet est aujourd’hui indispensable pour se faire connaître du plus grand nombre (et proposer des services en ligne), il est aussi utile pour se protéger du cybersquatting. Si vous n’avez pas déposé votre nom de domaine, quelqu’un d’autre pourrait le faire pour vous et se servir de votre nom de marque pour attirer les internautes.

Suite à la création d’entreprise, enregistrez rapidement votre nom de domaine pour éviter le cybersquatting. Vous pouvez toujours créer votre site internet un peu plus tard.

Comment trouver le nom idéal pour sa création d’entreprise ?

Le choix du nom de l’entreprise intervient parfois en même temps que l’établissement du business plan. Cette étape clé a une forte empreinte sur l’identité future de l’entreprise. Voici quelques conseils pour choisir correctement un nom.

Observer la concurrence et l’existant

Recherchez les sociétés de votre secteur d’activité. Faire la veille des noms choisis par la concurrence vous permettra :

  • d’éviter la confusion avec un nom de société proche du vôtre ;
  • de vous démarquer des autres ;
  • d’étudier le marché ;
  • d’évaluer la perception du marché.

Faire un brainstorming

Maintenant que vous avez réalisé une veille, vous pouvez rechercher des noms pour votre entreprise en toute tranquillité. Commencez par établir une liste de mots-clés qui représentent votre entreprise et votre secteur d’activité. Utilisez des synonymes, des adjectifs et des verbes pour ajouter de la variété à votre liste et vous offrir un plus grand choix pour la création de votre nom.

Faites participer votre équipe ! Organisez des séances de brainstorming pour trouver un nom à la fois original et créatif. Pour encourager tout le monde à participer et à proposer des idées, utilisez des formulaires anonymes à vos collaborateurs, à votre entourage, sur les réseaux sociaux…

Mais si vous avez du mal à trouver un nom, il reste une solution : consulter un expert en branding. Ce professionnel a l’expérience nécessaire pour vous aider à choisir le nom idéal pour votre entreprise.

Utiliser un générateur de nom d’entreprise

En ligne, vous retrouverez une multitude d’outils pour générer un nom. Appelés générateur de nom d’entreprise ou business name generator, ils vous proposeront un large échantillon d’idées pour vous inspirer. Un générateur de nom vous fera gagner du temps : vous n’aurez plus qu’à piocher parmi la sélection pour créer votre propre marque.

Cependant, ces outils ne sont pas parfaits. Vous aurez rarement un nom tout fait que vous pouvez directement utiliser. Mais les résultats vous permettront de trouver de nouvelles sonorités ou une association de son qui correspond tout à fait à votre activité.

Vérifier la disponibilité et tester le nom de votre entreprise

Pour vérifier la disponibilité de votre nom, c’est simple : rendez-vous sur le site du registre du commerce et des sociétés. Vous pouvez faire une recherche sur la dénomination sociale ou le nom commercial que vous souhaitez prendre. S’ils n’apparaissent pas dans les résultats, vous pouvez passer à l’étape suivante. Si non, il vous faudra choisir un nom différent.

Après avoir consulté le registre, faites une autre vérification auprès de l’INPI pour vous assurer que vos noms ne sont pas déjà pris par une autre marque.

Une fois que vous avez éliminé les noms que vous ne pouviez choisir, évaluez ceux qui vous reste. Sont-ils faciles à prononcer et à retenir ? Existe-t-il déjà un nom de domaine avec cette dénomination ? Si vous hésitez encore à ce stade, faites appel à votre entourage : sollicitez l’avis de vos clients potentiels et de votre équipe.

Enfin, faites des tests avec votre charte graphique. Regardez si votre nom de société concorde avec votre logo et/ou les couleurs de votre marque.

Comment déposer et protéger son nom de société ?

Déposer son nom de société est une étape facultative, mais fortement recommandée. Pour déposer votre marque à l’INPI, vous devez :

  • choisir votre classe (ou la catégorie de l’INPI) selon le service ou le produit commercialisé ;
  • vérifier la disponibilité de la marque ;
  • remplir le dossier de dépôt de marque sur le site de l’INPI ou par courrier.

L’INPI publie votre nom de marque dans le Bulletin Officiel de la Propriété Industrielle (BOPI). À ce moment-là, votre dossier est examiné. Vous obtenez la réponse au bout d’environ cinq mois. Si l’INPI approuve votre nom de marque, il est enregistré et vous recevez un certificat pour le prouver.

À savoir : les frais de dépôt de marque s’élèvent à 190 euros (et 40 euros de plus pour chaque classe supplémentaire). Vous pourrez alors indiquer la dénomination sociale lors de l’immatriculation de votre société. Pour rappel, la dénomination sociale et le nom commercial peuvent être totalement différents.

Créer son nom, c’est donner une identité propre à son entreprise. Choisissez un nom simple, qui marque les esprits, et qui correspond à votre activité. Le nom de marque n’a pas besoin d’être le même que votre dénomination sociale. Vous pouvez donc le choisir librement ! Faites attention à ne pas prendre un nom trop proche de celui d’un concurrent : vos clients risqueraient de confondre les deux. Vérifiez bien que votre nom est unique avant de l’enregistrer !

par Clémentine Pougnet

Rédactrice pour Indy, la comptabilité des indépendants tout simplement.