Lancez-vous ! Indy vous offre la création de votre entreprise : prendre rendez-vous

Assurances freelance : ai-je besoin d’une assurance spécifique ?

Mieux vaut prévenir que guérir ! Si vous exercez une activité indépendante, alors il est fortement recommandé de souscrire un ou plusieurs contrat(s) afin de vous protéger contre les aléas. En plus d’opter pour une assurance de personne consacrée à votre santé, vous pouvez également souscrire une assurance de responsabilité ou de biens pour votre matériel. Indy vous guide dans le monde des assurances professionnelles en freelance pour comprendre lesquelles sont obligatoires ou recommandées, comment y souscrire, et à quel moment.

Assurances freelance : ai-je besoin d’une assurance spécifique ?

Télécharger l'ebook sur le choix du statut juridique

Sommaire

  1. La RC Pro : l’assurance professionnelle de base des freelances
  2. Les autres assurances professionnelles conseillées pour les freelances
  3. Sur quels critères choisir son assurance professionnelle en freelance ?
  4. À quel moment souscrire une assurance en freelance ?

Cet article a été initialement diffusé sur le groupe Facebook Compta Pour Les Freelances, réseau d'entraide des indépendants dans leur comptabilité.

Abonnez-vous à la newsletter Indy

La RC Pro : l’assurance professionnelle de base des freelances

Exercer une activité professionnelle peut amener votre entreprise individuelle ou société à causer un préjudice à une tierce personne. C’est pourquoi il est primordial de choisir une responsabilité civile professionnelle (RC Pro) pour se protéger.

Qu’est-ce que la RC Pro ?

La RC Pro est une assurance qui vous couvre en cas de dommages causés par vous ou un de vos salariés dans le cadre de votre activité professionnelle. Autrement dit, elle intervient lorsqu’un préjudice résulte d’une de vos prestations (que cette prestation ait lieu dans vos locaux, ceux du client ou à l’extérieur).

La RC Pro est-elle obligatoire ?

La RC Pro est obligatoire pour certaines professions réglementées par l’État et notamment dans les domaines suivants :

  • Le médical (infirmier, sage-femme, kinésithérapeuthe…)
  • Le juridique (avocat, notaire, huissier…)
  • L’immobilier (agent immobilier indépendant)
  • Le voyage (agent de voyage indépendant)
  • Et plus encore : les professionnels de la sécurité, du transport et du bâtiment.

Néanmoins, la RC Pro est encore facultative dans certains domaines, comme dans l’informatique ou encore le conseil. Pourtant, c’est bien LE contrat d’assurance le plus important en tant que freelance, car les risques sont nombreux. D’ailleurs, certains clients peuvent vous la demander avant de commencer une mission.

Les dommages couverts par la RC Pro

Trois types de dommages sont couverts par la RC Pro :

  • Les dommages matériels. Exemple : vous travaillez dans la restauration de mobilier et vous endommagez involontairement un meuble de haute valeur pour un client. Ce dernier peut vous demander de payer les dégâts.
  • Les dommages immatériels. Exemple : vous êtes consultant freelance en mission dans une société et êtes très en retard dans la gestion d’un projet. Ce retard coûte des centaines, voire des milliers d’euros à votre client qui vous demande des comptes.
  • Les dommages corporels. Exemple : vous êtes coach sportif et une de vos élèves se blesse. Elle rapporte la faute sur votre entraînement et vous demande un dédommagement.

Attention : si vous abîmez le matériel d’un client, en renversant un liquide sur un clavier d’ordinateur par mégarde lors de l’installation d’un logiciel par exemple, la RC Pro ne pourra pas couvrir le dommage. En effet, seuls les dommages qui découlent d’une erreur ou d’un oubli lors de la réalisation-même de votre mission sont concernés (si vous faites perdre toutes ses données à votre client en installant le-dit logiciel, alors la RC Pro viendra à votre rescousse !)

Les autres assurances professionnelles conseillées pour les freelances

La responsabilité civile d’exploitation (RCE)

C’est un complément de la RC Pro qui couvre les dommages matériels, immatériels et corporels qui surviennent pendant l’exploitation d’une activité, mais indépendamment de la prestation elle-même.

Vous vous souvenez de l’exemple du liquide renversé sur l’ordinateur donné plus haut ? Ici, si vous avez souscrit une responsabilité civile d’exploitation, vous pouvez avoir recours à la RCE pour couvrir le dommage.

Une mutuelle complète

Si vous avez un statut de travailleur non salarié en entreprise individuelle ou en EURL par exemple, alors votre couverture sociale en cas de problèmes de santé peut être limitée pour certaines consultations. En effet, en cas de dépenses médicales importantes et non couvertes par la sécurité sociale, bénéficier d’un remboursement d’une mutuelle peut vous donner un coup de pouce considérable !

En tant que dirigeant non salarié, vous pouvez également faire le choix d’une mutuelle pour vous couvrir encore davantage.

N’oubliez pas : si vous employez des salariés, vous devez leur proposer une mutuelle.

La prévoyance

Souscrire à une prévoyance vous assure contre les aléas de la vie, comme une invalidité, une incapacité, une dépendance, et un décès. Son but est d’éviter la perte soudaine de revenus grâce à la perception d’indemnités journalières, ou sous la forme de capital ou de rente.

👉 Vous embauchez des salariés ? Assurez-les en mettant en place un contrat de prévoyance.

La multirisque professionnelle

Comme son nom l’indique, l’assurance multirisque professionnelle vous protège de nombreux types de sinistres et propose un large éventail de garanties intéressantes pour votre activité de freelance.

Un dégât des eaux dans un local professionnel, un incendie ou encore un vol de matériel sont des situations couvertes par l’assurance multirisque professionnelle.

L’assurance de protection juridique

En cas de litige, cette assurance vous permet d’obtenir l’aide de professionnels du droit ! Elle peut par exemple couvrir les frais de recours à un juriste pour relire un contrat de mission avant une signature, ou les frais de défense par un avocat dans une procédure judiciaire qui implique votre activité professionnelle.

Sur quels critères choisir son assurance professionnelle en freelance ?

Nous estimons que bon nombre d’assurances ont un intérêt pour votre activité de freelance car les risques sont nombreux. Néanmoins, il est compliqué de comprendre comment ces bouées de sauvetage fonctionnent selon l’assureur que vous choisissez. Nous avons listé les critères principaux ci-dessous 👇

Faites la liste de vos besoins

Mon activité freelance implique-t-elle l’utilisation de matériel onéreux ? Ai-je souvent des missions chez le client ? Est-ce que je travaille de chez moi ? Si oui, suis-je couvert par mon assurance habitation ? Comment est mon état de santé ? Quels sont mes projets d’avenir ? Est-ce que j’utilise des données sensibles dans mon travail ?

En répondant à ces questions, vous pourrez déterminer votre niveau de couverture. Ce qui nous amène au point suivant.

Prenez en compte le rapport garanties-prix

Des assurances, il y en a pour tous les besoins, et pour tous les budgets ! Avant de signer un contrat d’assurance, veillez à comprendre les garanties proposées, et à consulter les exclusions de contrat pour éviter les déconvenues. N’oubliez pas de lire les clauses attentivement, ainsi que les “petites lignes”.

À titre d’exemple, vous pouvez bénéficier de contrats multirisques avec une couverture optimale pour environ 300 à 400 € par an. La RC Pro seule coûte quant à elle aux alentours de 100 € par an. Bien sûr, les prix varient en fonction de la taille de votre structure et de votre activité.

Pour les cotisations auprès des mutuelles ou des prévoyances, ce sont l’âge, l’état de santé et les besoins personnels qui définissent les prix. Il est donc préférable de comparer plusieurs contrats avant de choisir celui qui vous convient le mieux.

Analysez la qualité du service et l’expérience de l’assureur

Si vous fuyez l’administratif et la paperasse, optez pour une assurance en ligne où tout se fait en quelques clics. Depuis ces dernières années, les assurances en ligne proposent généralement une souscription dématérialisée ultra-rapide avec un service client efficace. Nous vous recommandons de jeter un œil à Alan, par exemple, qui propose une expérience d’assurance fluide et 100 % en ligne.

Au contraire, si rencontrer votre assureur “en personne” vous rassure, choisissez des agences d’assurance avec pignon sur rue.

À quel moment souscrire une assurance en freelance ?

Nous vous recommandons de choisir une assurance RC Pro, ainsi que d’autres contrats d’assurance dès le début de votre activité. Les aléas de la vie professionnelle peuvent en effet arriver à tout moment, même au lancement. Être couvert vous permettra de vous lancer en freelance sereinement. Bien sûr, il n’est jamais trop tard pour souscrire : vous pouvez contacter un assureur à tout moment. Rappelez-vous : ça n’arrive pas qu’aux autres !

Pour toutes questions à ce sujet, vous pouvez laisser un commentaire sous cet article, comptez sur nous pour vous répondre rapidement. Rejoignez également notre groupe Facebook de comptabilité pour les freelances afin d’en discuter avec d’autres indépendants.

Découvrez l'application tout-en-un des indépendants - Créer un compte
par Clémentine Pougnet

Rédactrice pour Indy, la comptabilité des indépendants tout simplement. Freelance depuis plusieurs années, Clémentine connait bien les galères des indépendants et partage dans ses articles des conseils précieux pour se simplifier la vie.

Prêt pour la vraie indépendance ?

Comme 90 000 indépendants, gérez, pilotez et déclarez vous-mêmes.

Sans engagement - Sans carte bleue