Combien ça coûte de créer son entreprise ?

Au moment de préparer le business plan de sa future entreprise, il est nécessaire de poser ses premières bases budgétaires. Si le prévisionnel financier à moyen terme est un incontournable, il est également important d’évaluer le coût de la création d’entreprise en elle-même. En effet, celle-ci peut engendrer des dépenses conséquentes avant même que l’activité ait démarré.

Sommaire

  1. Combien ça coûte de créer son entreprise : le détail pour chaque statut juridique
  2. Créer une entreprise : les frais administratifs à prendre en compte
  3. Les autres coûts de création d’entreprise à anticiper

Il n’est pas toujours évident d’estimer précisément le coût de création global avant de se lancer. Il est nécessaire, d’une part, de prendre en compte la tarification fixe de l’immatriculation, qui varie selon la forme juridique de l’entreprise. Mais pour une vision à 360°, de nombreux autres frais sont à anticiper. Alors, in fine, combien ça coûte de créer son entreprise ? On vous dit tout.

Combien ça coûte de créer son entreprise : le détail pour chaque statut juridique

Coût de création d’une SARL

La SARL (société à responsabilité limitée) se caractérise par :

  • la présence de 2 à 100 associés ;
  • un apport en capital social libre, à partir de 1 €.

Des frais d’immatriculation sont à prévoir :

  • La SARL exerçant une activité commerciale doit être immatriculée au RCS (Registre du commerce et des sociétés), ce qui coûte 37,45 €, frais de dépôt d’actes compris ;
  • Des frais de déclaration des bénéficiaires effectifs s’ajoutent, qui s’élèvent à 21,41 € ;
  • Si la SARL exerce une activité artisanale, elle doit également s’acquitter de frais de 15 € pour être inscrite comme telle au Répertoire national des entreprises.

Depuis le 1er janvier 2023, la procédure d’immatriculation et l’inscription aux différents registres se font exclusivement sur la plateforme du guichet unique, qui remplace les CFE. Le paiement s’effectue sur cette même plateforme, par carte bancaire ou par l’intermédiaire d’un compte client.

Coût de création d’une EURL

L’EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) se caractérise par :

  • la présence d’un seul associé ;
  • un apport en capital social libre, à partir de 1 €.

Les frais d’immatriculation suivants sont à prévoir :

  • L’EURL exerçant une activité commerciale doit être immatriculée au RCS (Registre du commerce et des sociétés), ce qui coûte 37,45 €, frais de dépôt d’actes compris ;
  • Des frais de déclaration des bénéficiaires effectifs s’ajoutent, qui s’élèvent à 21,41 € ;
  • Si l’EURL exerce une activité artisanale, elle doit également s’acquitter de frais de 15 € pour être inscrite comme telle au Répertoire national des entreprises.

Le paiement s’effectue sur la plateforme du guichet unique, par carte bancaire ou par l’intermédiaire d’un compte client.

Coût de création d’une SAS

La SAS (société par actions simplifiées) se caractérise par :

  • la présence de 2 à 100 actionnaires ;
  • une responsabilité des actionnaires limitée à leur apport ;
  • un apport en capital social libre, à partir de 1 €.

Les frais d’immatriculation suivants sont à prévoir :

  • La SAS exerçant une activité commerciale doit être immatriculée au RCS (Registre du commerce et des sociétés), ce qui coûte 37,45 €, frais de dépôt d’actes compris ;
  • Des frais de déclaration des bénéficiaires effectifs s’ajoutent, qui s’élèvent à 21,41 € ;
  • Si la SAS exerce une activité artisanale, elle doit également s’acquitter de frais de 15 € pour être inscrite comme telle au Répertoire national des entreprises.

Le paiement s’effectue sur la plateforme du guichet unique, par carte bancaire ou par l’intermédiaire d’un compte client.

Coût de création d’une SASU

La SASU (société par actions simplifiées unipersonnelle) se caractérise par :

  • la présence d’un actionnaire unique ;
  • un apport en capital social libre, à partir de 1 €.

Les frais d’immatriculation suivants sont à prévoir :

  • La SASU exerçant une activité commerciale doit être immatriculée au RCS (Registre du commerce et des sociétés), ce qui coûte 37,45 €, frais de dépôt d’actes compris ;
  • Des frais de déclaration des bénéficiaires effectifs s’ajoutent, qui s’élèvent à 21,41 € ;
  • Si la SASU exerce une activité artisanale, elle doit également s’acquitter de frais de 15 € pour être inscrite comme telle au Répertoire national des entreprises.

Le paiement s’effectue sur la plateforme du guichet unique, par carte bancaire ou par l’intermédiaire d’un compte client.

Coût de création d’une entreprise individuelle

Le statut juridique de l’EI (entreprise individuelle) permet d’entreprendre seul dans la majorité des secteurs.

Le prix de création varie selon le type d’activité :

  • Pour une activité libérale : l’immatriculation est gratuite ;
  • Pour une activité commerciale : l’immatriculation au RCS coûte 24,08 € ;
  • Pour une activité artisanale : l’immatriculation coûte 45 €. Il est possible d’effectuer un stage facultatif de préparation à l’installation au tarif de 194 € ;
  • Pour une activité d’agent commercial : l’immatriculation coûte 24,30 € ;
  • Pour une activité agricole : l’immatriculation est gratuite.

Le paiement s’effectue sur la plateforme du guichet unique, par carte bancaire ou par l’intermédiaire d’un compte client.

Coût de création d’une auto-entreprise

L’auto-entreprise, ou micro-entreprise, est une entreprise individuelle bénéficiant d’un régime spécial.

La création d’une micro-entreprise est gratuite quel que soit le type d’activité exercée. Pour les artisans, il est possible d’effectuer un stage facultatif de préparation à l’installation au tarif de 194 €.

Le paiement s’effectue sur la plateforme du guichet unique, par carte bancaire ou par l’intermédiaire d’un compte client.

Coût de création d’une SELAS

La SELAS (société d’exercice liberal par actions simplifiée) est une déclinaison de la SAS destinée aux professions libérales.

Son coût de création et d’immatriculation au RCS s’élève à 37,45 €.

Le paiement s’effectue sur la plateforme du guichet unique, par carte bancaire ou par l’intermédiaire d’un compte client.

Coût de création d’une SELARL

La SELARL (société d’exercice libéral à responsabilité limitée) est une déclinaison de la SARL destinée aux professions libérales.

Son coût de création et d’immatriculation au RCS s’élève à 37,45 €.

Le paiement s’effectue sur la plateforme du guichet unique, par carte bancaire ou par l’intermédiaire d’un compte client.

Coût de création d’une SCI

La SCI (société civile immobilière) est une société qui a pour objet la possession et la gestion de biens immobiliers.

La prise en charge et le traitement du dossier de création d’entreprise a un coût. Le greffe du tribunal de commerce perçoit des émoluments d’un montant de 66,88 €. S’ajoute la déclaration des bénéficiaires effectifs au RBE, dont le prix est de 21,41 €.

Le paiement s’effectue sur la plateforme du guichet unique, par carte bancaire ou par l’intermédiaire d’un compte client.

Créer une entreprise : les frais administratifs à prendre en compte

Les frais de greffe

Combien ça coûte de créer son entreprise ? Les frais d’immatriculation évoqués précédemment, ou frais de greffe, sont le premier type de coût à prendre en compte :

  • L’immatriculation au RCS (Registre du commerce et des sociétés), tenu par le greffe du tribunal de commerce, coûte 37,45 € pour les SARL, SAS, EURL, SASU et SELAS ;
  • En cas d’activité artisanale, l’immatriculation au Répertoire national des entreprises coûte 15 € ;
  • L’immatriculation d’une SCI coûte 66,88 €.

A l’issue de la procédure d’immatriculation, et dès lors que la demande est acceptée, l’entreprise reçoit automatiquement ses numéros Siren et Siret. La création d’entreprise est dès lors effective.

💡 Bon à savoir : la demande d’immatriculation doit être faite au plus tard dans les 30 jours qui suivent le début de l’activité.

Les frais d’annonce légale

La publication d’une annonce légale dans un journal habilité est une formalité administrative obligatoire pour une création d’entreprise en France. Elle est destinée à informer le public de la création de l’entreprise.

💡 Bon à savoir : les entreprises individuelles (micro-entreprise comprise) sont dispensées de cette formalité.

Les frais d’annonce légale varient selon la forme de l’entreprise et le département de son siège social. Ils sont établis par la loi et révisés chaque année par la préfecture.

En 2023, les frais d’annonce légale pour une création d’entreprise sont les suivants :

  • 141 à 168 € pour les SARL ;
  • 118 à 143 € pour les EURL ;
  • 189 à 226 € pour les SAS ;
  • 135 à 162 € pour les SASU ;
  • 185 et 217 € pour les SCI.

Ces prix s’entendent hors taxes.

Les frais de rédaction des statuts

La rédaction des statuts est une étape cruciale de la création d’entreprise. Ce document juridique définit les règles de fonctionnement de l’entreprise, sa structure, ses objectifs et les droits et obligations de ses membres.

La composition des statuts est plus ou moins encadrée selon la forme juridique de l’entreprise. Les statuts juridiques offrant une grande souplesse en la matière demandent une attention particulière lors de la rédaction afin d’éviter des erreurs qui pourraient provoquer des blocages ou conflits à l’avenir.

Le coût de la rédaction des statuts dépend de la manière dont ils sont rédigés :

  • S’ils sont rédigés en interne par la société, le coût est nul ;
  • S’ils sont rédigés par un juriste, il faut prévoir un coût de 250 à 1000 € ;
  • S’ils sont rédigés en ligne via un service dédié, le coût est compris entre 0 et 500 €.

Des frais supplémentaires peuvent s’appliquer en cas d’apports en nature nécessitant l’intervention d’un commissaire aux apports. Il faut alors prévoir de lui verser des honoraires compris entre 700 à 1000 €.

Les frais d’ouverture de compte bancaire

Le coût de l’ouverture d’un compte bancaire varie selon les banques et les formules de compte. L’ouverture d’un compte de particulier standard (suffisant pour certaines entreprises) est généralement gratuite. En revanche, des frais peuvent s’appliquer pour l’ouverture de comptes plus spécifiques tels que des comptes professionnels, des comptes de dépôt à terme ou des comptes haut de gamme.

💡 Bon à savoir : les banques en ligne type néobanques proposent parfois des tarifs plus bas que les banques classiques.

Pour évaluer le prix du compte bancaire, il faut ajouter aux frais d’ouverture de compte :

  • les frais de tenue de compte (environ 8-10 € par trimestre pour un compte de particulier, environ 20 € par mois pour un compte professionnel) ;
  • les frais liés aux moyens de paiement (le coût d’une carte bancaire varie généralement entre 50 et 150 €) ;
  • l’accès à l’application mobile et aux services en ligne, parfois payant ;
  • le prix des paiements par carte bancaire, notamment à l’étranger ;
  • la commission de mouvement sur les virements vers des banques ou pays tiers ;
  • la commission d’intervention.

Les autres coûts de création d’entreprise à anticiper

Les frais de conseil et d’accompagnement

La création d’entreprise peut engendrer des frais de conseil et d’accompagnement conséquents. Leur montant varie selon la nature de l’accompagnement, le niveau de complexité du statut juridique de l’entreprise, la région d’intervention, etc.

Ces frais peuvent inclure :

  • Les honoraires de comptabilité. Si vous décidez de faire appel à un expert-comptable, il vous facturera des honoraires. Leur montant dans le cadre d’une création d’entreprise peut aller de quelques centaines d’euros à plusieurs milliers. Il varie selon le temps passé, la complexité du projet et le type d’accompagnement sollicité. Utiliser un logiciel comptable comme Indy peut permettre de réaliser des économies de plusieurs centaines d’euros ;
  • Les frais de notaire. L’intervention d’un notaire peut être nécessaire pour rédiger et enregistrer des actes notariés, tels que les statuts de la société. Le montant des honoraires peut s’élever à plusieurs centaines, voire plusieurs milliers d’euros selon la mission ;
  • Les frais de conseil juridique. Dans le cadre de votre création d’entreprise, vous pouvez être amené à faire appel à un juriste, par exemple pour la rédaction des statuts. Ses honoraires varient selon la nature du projet et le temps qu’il y consacre ;
  • Les frais de business plan. Il est possible de solliciter un accompagnement pour perfectionner son business model, établir un prévisionnel financier, etc. Les réseaux d’entraide entre entrepreneurs peuvent constituer une alternative moins coûteuse pour ce type d’accompagnement.

Les frais d’achat de matériel pour débuter

Pour démarrer son activité, votre entreprise sera amenée à s’équiper. Nous vous recommandons de chiffrer à l’avance les postes de dépenses suivants pour vos achats et le matériel :

  • Ordinateurs et périphériques (imprimante, claviers, souris) pour chaque employé ;
  • Connexion internet performante ;
  • Système téléphonique ;
  • Logiciels professionnels : selon l’activité de votre entreprise, vous pourrez avoir besoin de logiciels de comptabilité, de gestion de projet, de création de graphiques, etc ;
  • Mobilier de bureau, de rangement ou destiné à équiper un espace d’accueil du public ;
  • Équipement spécifique lié à votre activité, par exemple un équipement de production (outils de construction, équipements de cuisine, etc) ;
  • Véhicule : si votre activité implique des déplacements fréquents, vous aurez peut-être besoin d’un véhicule pour transporter des marchandises ou vous rendre sur les lieux d’intervention.

💡 Bon à savoir : les frais d’équipement peuvent être intégrés aux charges déductibles et déduits de l’assiette d’imposition.

Les frais de business plan

Le coût de création d’un business plan dépend de différents facteurs, tels que la taille et la complexité de l’entreprise, le niveau de détail souhaité, le niveau d’expertise requis, et la zone géographique.

Plusieurs options s’offrent à vous pour préparer un business plan :

  • Le faire vous-même, sans accompagnement, et donc gratuitement. Cette solution est économique, mais profiter d’un regard extérieur se révèle souvent bénéfique, et permet de limiter le risque d’erreurs ;
  • Faire appel à un juriste ou un consultant pour profiter d’un accompagnement. Il faut alors prévoir un budget compris entre 300 et 3000 € selon le projet ;
  • Utiliser un modèle disponible en ligne, dont le coût d’achat varie généralement entre 30 et 100 € ;
  • Profiter de l’accompagnement et des conseils en ligne proposés par des acteurs comme Indy, moyennant un coût compris entre 0 et 30 €.

Les frais d’assurance

Dans le cadre de votre création d’entreprise et du démarrage de votre activité, vous allez certainement être amené à souscrire à différentes assurances. Alors, combien ça coûte d’assurer une entreprise à sa création ?

Tout dépend de la taille de votre entreprise et de la nature de votre projet. Si certaines assurances sont incontournables, d’autres assurent la prise en charge de risques plus spécifiques et ne concernent qu’une partie des entrepreneurs.

Voici quelques exemples :

  • L’assurance responsabilité civile professionnelle (RC Pro) couvre les dommages causés par votre entreprise à des tiers. Ces dommages peuvent être d’ordre matériel, corporel (accident d’un client) mais aussi découler d’une faute de gestion ou de conseil. La RC Pro peut donc couvrir aussi bien des frais liés à une blessure que des frais de justice, entre autres. Ses tarifs varient beaucoup selon la taille de l’entreprise et son activité. Les prix commencent autour de 100 € pour une entreprise individuelle exerçant une activité présentant des risques limités ;
  • L’assurance des locaux et biens de l’entreprise couvre les dommages matériels causés aux locaux qu’elle occupe et à l’équipement et aux outils qu’elle possède ;
  • L’assurance des véhicules de l’entreprise est obligatoire dès lors qu’ils existent ;
  • La protection sociale complémentaire des salariés permet à vos employés de bénéficier d’une mutuelle que vous prenez en charge à 50 % au minimum ;
  • D’autres assurances plus spécifiques peuvent apporter une couverture précieuse, comme l’assurance cyber-risque, importante pour les entreprises traitant des données sensibles.

Les frais de dépôt de marque

Le dépôt de marque auprès de l’Inpi (Institut national de la propriété industrielle) est en principe gratuit. Cependant, une procédure accélérée est disponible au tarif de 52 €.

En cas d’erreur à signaler, il faut compter 27 € pour une procédure classique et 52 € pour une procédure accélérée.

Il est possible de déléguer le dépôt de marque à un avocat. Il faut alors inclure ses honoraires dans le coût.

Les frais de création d’un site web

Vous allez sans doute devoir créer un site internet pour promouvoir votre entreprise et son activité dès le lancement. Le coût associé variera grandement selon que vous déciderez de vous en charger vous-même, ou de faire appel à un prestataire indépendant, ou encore à une agence.

Dans le cas où vous créez vous-même le site, des coûts demeurent à votre charge :

  • Nom de domaine : 2 à 15 € par an ;
  • Hébergement : 100 à 300 € par an ;
  • En option : abonnement à des outils professionnels facilitant la création de site sans compétences particulières en matière de développement.

Dans le cas où vous faites appel à un ou plusieurs professionnel(s) indépendant(s) (développeur, graphiste), vous devez ajouter le coût de création :

  • Pour un site vitrine simple, il sera compris entre 500 et 1500 € ;
  • Pour un site e-commerce, il peut varier entre 1500 et 5000 €, voire plus, selon les fonctionnalités souhaitées et le nombre de produits à vendre ;
  • Un site web plus complexe, avec des fonctionnalités spécifiques ou personnalisées, coûte généralement 3000 à 10 000 €, voire plus.

Si vous décidez de vous tourner vers une agence spécialisée, les tarifs seront plus élevés.

Les frais de marketing

Le marketing va permettre à votre entreprise de se faire connaître et de se développer. En principe, on estime que le budget marketing et communication d’une petite entreprise doit représenter 5 à 30 % de son chiffre d’affaires.

Cette estimation varie cependant en fonction de la maturité de l’entreprise, de sa cible et de son marché. Il s’agit en tout cas d’un poste de dépense à ne pas négliger lorsque l’on se demande combien coûte la création d’entreprise, et à inclure dans le business plan.

Voici quelques exemples de dépenses en marketing pouvant accompagner le lancement de votre entreprise :

  • La création du site internet : comptez 500 à 5000 € selon la formule choisie ;
  • Les campagnes publicitaires sur les réseaux sociaux (Facebook ads, Google ads, posts sponsorisés…) : un budget de 1000 à 3000 € peut permettre de lancer une belle campagne. Il est également possible de payer des influenceurs et égéries pour représenter la marque, ce qui peut représenter plusieurs centaines voire milliers d’euros selon la notoriété ;
  • Les campagnes d’affichage ou de publicité à la télévision, à la radio ou dans la presse se chiffrent rapidement en milliers d’euros ;
  • La création de carte de visite coûte environ 30 € pour 1000 cartes ;
  • La création de flyers se chiffre en général entre 200 à 500 € pour 1000 exemplaires ;
  • Les actions de relations presse peuvent engendrer différents coûts : attaché de presse, location d’espace… ;
  • Des partenariats peuvent en revanche être montés gratuitement.

Si vous engagez un consultant en communication ou marketing, vous devez anticiper ses honoraires qui sont généralement autour de 400-500 € par jour.

Les frais de formation

Avant de lancer votre entreprise, vous allez peut-être devoir vous former pour acquérir des compétences spécifiques. Formation en gestion d’entreprise, formation technique, formation sur les normes ou en communication et marketing : gérer une entreprise demande un large éventail de compétences que de nombreux programmes peuvent vous aider à développer.

Le coût des formations dépend de leur objet, de leur nature, et du statut de l’organisme. Les organismes privés proposent généralement des tarifs supérieurs à 100 € la journée et 2000 € l’année. Dans les organismes publics, les coûts seront plutôt de l’ordre de 50 € la journée et 1500 € l’année.

Pour financer ce type de formations, il est possible d’utiliser son CPF (compte personnel de formation) ou de solliciter des aides comme l’AIF (Aide individuelle à la formation) de Pôle emploi.

En conclusion, il est difficile d’apporter une réponse générale à la question “Combien ça coûte de créer son entreprise ?”. En effet, de nombreux coûts doivent être pris en compte qui varient énormément selon la forme et la taille de l’entreprise, son secteur d’activité, son projet, etc.

Il faut cependant retenir que le coût de création à proprement parler, c’est-à-dire les frais d’immatriculation de l’entreprise, est marginal. Il ne représente qu’une part infime des différents investissements que vous pouvez être amenés à faire pour lancer votre activité.

par Valentine Flehoc

Valentine est responsable du contenu chez Indy et la comptabilité n'a plus de secrets pour elle. Grâce à ses articles et ebooks informatifs, elle aide les entrepreneurs à mieux comprendre les aspects essentiels de la comptabilité.