Travailler en freelance : vos premiers pas

Le statut de freelance attire de plus en plus de Français chaque année. La raison principale de son succès ? L'autonomie qu'il offre à l'indépendant ! Mais comment travaille le travailleur indépendant ? Comment trouve-t-il de nouveaux clients ? Quelles sont ses missions ? Comment établir des factures conformes ? Nous vous expliquons tout !

Travailler en freelance : vos premiers pas

💡 Le saviez-vous ?
Confier sa comptabilité à un expert-comptable n’est pas obligatoire. Indy accompagne les freelances dans leur comptabilité ! Vos déclarations en quelques clics 💻
Essayer Indy gratuitement

Qu’est-ce qu’un freelance ?

Definition

Le freelance, également appelé travailleur indépendant, effectue des missions et évolue de manière totalement autonome pour le compte de différents clients, sans être lié par un quelconque contrat de travail. Ce dernier n’aura aucun lien de subordination avec son client (il s’agit en règle générale d’une entreprise). En tant que travailleur indépendant, le freelance à le contrôle total sur son emploi du temps, sur sa manière de travailler et en règle générale sur son lieu de travail. Il pourra par exemple travailler à domicile, dans un coworking, dans ses propres locaux…

Le statut de freelance, n’est pas un statut juridique à proprement parler. En effet, un freelance est dans l’obligation de choisir un statut juridique lorsqu’il se lance à son compte.

Un freelance peut-être :

  • En Micro-Entreprise (également appelée auto-entreprise) ;
  • Entreprise-individuelle (EI);
  • Société (SASU ou EURL).

Le portage salarial, est quant à lui une forme hybride, se situant entre le freelancing et le salariat. Le freelance reste indépendant, mais est lié à une entreprise de portage par l’intermédiaire d’un contrat de travail.

Trouver des clients en freelance

Une fois votre entreprise créée, vous devez impérativement trouver des clients. Pour cela, vous devez maîtriser une compétence technique, mais également l’art de la vente. En effet, les freelances sont de plus en plus nombreux sur le marché, et la concurrence est vive, il est donc primordial de savoir vous mettre en avant !

Créez un portfolio

Mettez en valeur vos diverses expériences et toutes vos compétences avec un portfolio attractif. Vous pourrez alors y mettre vos différents travaux et également des témoignages de clients satisfaits, si vous avez déjà une expérience professionnelle. De cette manière, vous pourrez montrer ce que vaut réellement votre travail.

Le portfolio n’est pas réservé au métier de l’art ou aux mannequins. Un développeur peut tout à fait partager ce qu’il a fait de cette manière ! Un rédacteur web, pourra partager ses articles. Un photographe, pourra quant à lui partager les œuvres qui le rendent le plus fière 📸

Ce portfolio peut être partagé en ligne, sur votre propre site internet, via des plateformes spécialisées ou encore sur les réseaux sociaux. Vous pourrez également vous en service lors de vos prospections.

Utilisez des plateformes destinées aux freelances

Avec l’émergence du statut de freelance, de nombreuses plateformes dédiées aux missions freelances ont vu le jour. Il s’agit là d’un des moyens les plus rapides d’obtenir des clients.

Certaines plateformes sont spécialisées dans un domaine d’expertise précis, d’autres seront plus généralistes, comme c’est le cas de Malt par exemple. Ici, il vous suffit de créer votre profil, avec toutes les informations pertinentes au sujet de votre activité (vos expériences professionnelles, vos éventuelles références…). Les entreprises en recherche trouveront alors votre profil et pourront vous proposer une mission.

💡 En règle générale, les plateformes de freelance prélèvent une commission sur le montant de la prestation.

Utilisez les réseaux sociaux

De plus en plus de freelances mettent les réseaux sociaux à profit pour attirer de nouveaux clients ! Il est donc commun que les entreprises fassent de la veille sur ces derniers afin de trouver de nouveaux freelances.

Vous pourrez ainsi exposer votre travail sur Linkedin, Instagram, ou même Tik tok afin de vous faire connaître. Cela peut être particulièrement intéressant si vous travaillez dans le domaine de l’art, ou si vous êtes graphiste par exemple 🎨

💡 N’hésitez pas à créer un site internet si cela vous semble pertinent. Il servira de vitrine à votre travail.

Le bouche à oreille et la prospection

Parlez de votre activité autour de vous. Votre famille, vos amis et connaissance ont leur rôle à jouer ! Ils connaissent peut-être quelqu’un en recherche d’un prestataire pour une mission précise ? Enfin, n’hésitez à prospecter autour de vous. Pour cela, ciblez des entreprises dans votre cœur de cible ! La prospection physique ou même téléphonique peut constituer un excellent levier pour vous faire connaître.

💡 Le saviez-vous ? 
Vous pouvez créer toutes vos factures et devis gratuitement sur Indy ! 📝
J’essaye Indy gratuitement

signature contrat freelance

Le contrat de prestation, est-ce obligatoire ?

Bien que légalement non-obligatoire, le contrat de prestation pourra s’avérer particulièrement utile, en cas de litige par exemple.

Quel est l’intérêt de rédiger un contrat de prestation de services ?

Nous vous invitons vivement à signer un contrat de prestation avec l’entreprise cliente. Ce dernier vous permettra de définir les responsabilités et les diverses obligations entre vous et votre client. Il vous protégera ainsi, en cas de problème qui pourrait survenir en raison d’un manque de communication par exemple. Ici, toutes les règles sous-jacentes à la prestation seront couchées à l’écrit, elles ne seront donc pas opposables.

Ce contrat définit clairement les termes et conditions de la relation entre les deux parties, ce qui facilite le règlement des litiges et le respect des engagements pris.

Quelles différences avec le contrat de travail ?

Par le contrat de prestation, le freelance s’engage à fournir des services à une autre personne (souvent une entreprise) en contrepartie d’une rémunération. Ici, l’indépendant, n’est pas salarié, il n’est soumis à aucun lien de subordination ni contrat de travail. Par le contrat de prestation, le freelance s’engage pour une mission précise, alors que via le contrat de travail, le salarié s’engage pour un travail régulier à plus ou moins long terme.

Les mentions du contrat de prestation

Ce contrat doit impérativement mentionner les éléments suivants :

  • l’identité des deux parties (le travailleur indépendant et l’entreprise cliente) ;
  • la nature de la mission ;
  • obligations des deux parties ;
  • les modalités de paiement ;
  • responsabilité des parties ;
  • la durée du contrat (il sera soit à durée déterminée, soit à durée indéterminée).

Vous pouvez éventuellement y ajouter des clauses, de confidentialité ou encore de non-concurrence. Attention, pour être valables, ces dernières doivent respecter certaines règles bien précises. Une clause de non-concurrence doit, par exemple impérativement être limitée dans le temps.

Les obligations des deux parties

Obligations de freelance

Le freelance est soumis à une obligation de moyens. Ainsi, à partir du moment où ce dernier à absolument tout fait pour réussir sa mission, et qu’il est en capacité de le prouver, il ne sera pas tenu responsable si les objectifs ne sont pas atteints.

Il est également tenu d’un devoir d’information, de conseil et de mise en garde envers son client.

Obligation du client

En contrepartie des prestations réalisées, le client doit obligatoirement rémunérer le travailleur indépendant pour le travail effectué. Il doit également mettre à la disposition de l’indépendant, tous les moyens nécessaires à la réalisation de sa mission. Enfin, pour les missions de plus de 3 000 €, il devra veiller que freelance s’acquitte bien des diverses déclarations et des cotisations sociales obligatoires.

La fin du contrat de freelance

Si le contrat est à durée déterminée, ce dernier prend fin au terme prévu dans ce dernier. Si au contraire, la mission est à durée indéterminée, le contrat prend fin à la réalisation totale de la mission. Il est néanmoins possible de prévoir des conditions de résiliation anticipée dans le contrat.

Zoom sur le portage salarial

Il s’agit là d’un statut « hybride » se situant entre le salariat et l’indépendance. Ici, le salarié de l’entreprise de portage salarial (le freelance) effectue une prestation, pour le compte d’une société cliente. A la différence des autres statuts, un contrat de travail est conclu entre l’entreprise de portage et le salarié porté. Ici, vous restez autonome. Ainsi, vous cherchez vous-même vos clients, négociez vos contrats, vous organisez comme vous le souhaitez…Vous avez néanmoins le statut de salarié et bénéficiez par conséquent d’une protection sociale complète.

Ici, c’est la société de portage qui va facturer le client du freelance. Elle transformera alors la somme en salaire pour le reverser au freelance. Pour tout savoir à ce sujet, nous vous invitons à cliquer juste 👉 ici 👈 !

💡Le portage salarial est relativement intéressant si vous avez des doutes qu’en à la pérennité de votre activité. Vous pourrez alors la tester tout en bénéficiant d’une protection similaire à celle des salariés.

travailler en freelance 1

Comment facturer en tant que freelance ?

L’indépendant possède un statut juridique, il pourra par conséquent émettre des factures. Avant de facturer vos clients, il est essentiel que vous ayez un numéro de SIRET (ce dernier vous a été transmis lors de la création de votre entreprise). Une fois votre premier client décroché, c’est l’heure d’effectuer votre tout premier devis !

Le devis

Ce dernier est facultatif (mais recommandé) pour les prestations de moins de 1 500€ et obligatoire delà de ce montant. Il permettra de cadrer les éléments de la mission et de sécuriser la transaction. Vous pourrez ainsi y indiquer la nature de la prestation, le temps que cela vous prendra, mais aussi votre rémunération.

La facture

La facture est un document juridique qui prouve l’opération commerciale. Toutes les transactions professionnelles doivent pouvoir être justifiées par une facture. Ces dernières doivent être conservées pendant une durée minimale de 10 ans à compter de la date d’édition.

Pour être valable, votre facture doit comporter un certain nombre de mentions obligatoires, les voici:

  • La mention « facture » ;
  • Le numéro et la date de la facture ;
  • Les informations sur votre société, cela inclut notamment, la dénomination sociale de votre entreprise, son statut juridique, votre nom et vos coordonnées ;
  • Les informations sur votre client ;
  • La somme hors taxe (HT) et la somme toutes taxes comprises (TTC) ;
  • La date d’échéance du règlement et le montant des pénalités en cas de retard ;
  • Les conditions de règlement de la facture ;
  • Votre numéro de TVA intracommunautaire, si vous en avez un.

Les missions du freelance

Des missions variés

Les missions du freelance sont diverses et variées et peuvent être proposées à plusieurs entreprises en même temps (à condition qu’aucune clause ne l’interdise). Elles varient en fonction de la nature de votre activité.

Comme indiqué plus haut, c’est à l’indépendant de négocier les termes de la mission avec son client, ainsi que la rémunération qui va lui être versée. Cette rémunération pourra être fixe ou variable. Le freelance pourra être rémunéré : par projet, par heure, ou encore via des paiements échelonnés.

Le travailleur indépendant bénéficie donc d’une pleine autonomie pour organiser son temps de travail. Les missions du freelance peuvent varier en fonction des besoins du marché, des compétences du travailleur indépendant et bien sûr des demandes des entreprises clientes.

Quelques missions types

Parmi les missions particulièrement populaires en France, nous retrouvons notamment :

  • La prestation de services spécialisés : avec la réalisation de missions spécifiques dans un domaine d’expertise précis (rédacteur SEO, développeurs web, graphistes…) ;
  • La collaboration avec des entreprises : certains indépendants travaillent en collaboration avec des entreprises clientes. Ils viennent alors fournir divers conseils, des analyses, et viendront bien entendu apporter des solutions ;
  • Participation à des projets avec l’intégration du freelance dans des équipes pour des projets ponctuels. Ici aussi, les domaines sont particulièrement variés. Cela concerne aussi bien les experts en marketing, les ingénieurs, la gestion de projet…
  • Formation et coaching : le statut de freelance est très commun parmi les formateurs ! Ces derniers peuvent dispenser des formations, proposer des coachings personnalisés ou en groupe ou encore du mentorat dans des domaines d’expertise bien précis.

Pour conclure, une fois son entreprise créée, le freelance a encore du pain sur la planche 🥖 !  Il devra dans un premier temps se faire connaitre et attirer de nouveaux clients. Cela passera notamment par la création d’un portfolio, ou encore la prospection. De nos jours, les réseaux sociaux peuvent également jouer un rôle important. Une fois le client trouvé, il est particulièrement important de rédiger un contrat de prestation afin de protéger les deux parties. Ce dernier fixera les missions de l’indépendant et tout ce qui entoure la prestation. Enfin, la facturation de la prestation n’est en aucun cas à négliger. Le freelance, est en effet dans l’obligation de rédiger une facture. Cette dernière lui permettra notamment de justifier ses recettes en cas de contrôle de l’administration fiscale.

Vous avez la moindre interrogation au sujet du travailleur indépendant ? Notre espace commentaire est ouvert. Laissez-nous un petit message, nous nous ferons un plaisir de vous aider ! 😉

FAQ

Quels métiers peut-on exercer en freelance ?

Le statut de freelance est compatible avec de nombreux métiers. Légalement, il n’existe pas vraiment de conditions spécifiques pour devenir freelance. Nous retrouvons des travailleurs indépendants dans le domaine de la communication, dans le secteur de l’informatique, dans l’art… Attention, certaines professions dites « réglementées », seront soumises à des conditions d’entrées spécifiques. C’est le cas des experts-comptables ou des avocats, par exemple.

Comment estimer son salaire en tant que freelance ?

La rémunération du travailleur indépendant dépendra de son Taux Journalier Moyen (TJM). Ce taux correspond au salaire souhaité par l’indépendant imputé des différentes charges à payer. Ces charges varieront en fonction du statut juridique du freelance. C’est à vous de calculer votre TJM. Pour ce faire, n’hésitez pas à consulter les tarifs proposés par vos confrères, ils seront particulièrement représentatifs des prix pratiqués sur le marché.

Devenir freelance sans expérience, est-ce possible ?

Il est tout à fait possible de se lancer à son compte, sans avoir exercé par le passé. Gardez néanmoins en tête que l’expérience peut constituer une réelle plus-value au moment de chercher des missions. Elle n’est néanmoins pas un prérequis pour se lancer à son compte. Il est donc tout à fait possible de débuter une activité en sortie d’école, sans réelle expérience professionnelle.

Freelance et travail en CDI, est-ce compatible ?

Il est légalement possible de cumuler un emploi en CDI avec un statut de travailleur indépendant. Ce cumul est possible à condition que votre contrat de travail ne mentionne aucune clause vous interdisant d’exercer en parallèle une activité en tant qu’indépendant. Nous vous invitons à bien vous assurer que ce dernier ne contienne aucune clause de non-concurrence ni de clause d’exclusivité avant de vous lancer à votre compte.

par Julie Pay Vargas

Julie est rédactrice de contenu chez Indy. Spécialiste des entreprises soumises à l'impôt sur les sociétés, elle partage toutes ses connaissances afin de rendre la comptabilité accessible à tous !