La comptabilité en ligne

La comptabilité des auto-entrepreneurs

Il y a beaucoup à dire sur la comptabilité des auto-entrepreneurs. Voici notre guide complet de ce en quoi elle consiste, des obligations comptables des auto-entreprises et de ce qu’elle implique pour vous au quotidien. Ainsi qu’un logiciel de comptabilité en ligne qui vous aidera à la gérer !

Sommaire

  1. Les obligations comptables des auto-entrepreneurs
  2. Les déclarations obligatoires des auto-entrepreneurs
  3. Quel est le meilleur logiciel de comptabilité pour les auto-entrepreneurs ?

Les obligations comptables des auto-entrepreneurs

Le livre des recettes

Parmi les obligations et documents comptables des auto-entrepreneurs, figurent le livre des recettes. Le livre des recettes est un document comptable obligatoire qui doit retracer, comme son nom l’indique, vos recettes, avec d’autres informations. Doivent donc y figurer :

  • La date d’encaissement de chaque opération ;
  • La référence de la facture correspondante ;
  • Le nom du patient ou client ;
  • La nature du produit vendu ou du service prodigué ;
  • Son montant ;
  • Le mode de règlement.

Concrètement, il devrait ressembler peu ou prou à cela :

Exemple d'un livre des recettes

Le livre des recettes doit impérativement être tenu sur un registre papier ou via un logiciel de comptabilité. En effet, Excel n’est pas reconnu par l’administration fiscale puisque ces documents peuvent être modifiés après édition. Prenez donc bien garde à faire les choses dans les règles de l’art pour votre micro-entreprise sous peine de sanctions assez lourdes.

La conservation des justificatifs

Si l’administration remonte rarement au-delà de trois exercices fiscaux lors d’un contrôle, elle peut remonter jusqu’à 10 ans en cas de suspicion de fraude. Vous êtes donc tenus de garder obligatoirement tous vos justificatifs pendant 10 ans.

Si vous êtes plus numérique que papier, pas de panique : le concept de la valeur probante vous permet d’utiliser ces fichiers numériques en tant que document officiel, pour peu que vous utilisiez un logiciel de comptabilité en ligne agréé. Plus besoin de garder vos papiers dans une boîte à chaussures !

En revanche si vous restez dans l’équipe « papier », exit les cartons de feuilles en fouillis qui partent à la benne en cas de déménagement : investissez dans des classeurs avec pochettes plastiques, ça prendra peut-être plus de place mais vos documents seront mieux conservés et ne termineront pas à la poubelle lors du grand ménage de printemps.

Les déclarations obligatoires des auto-entrepreneurs

Les déclarations fiscales des auto-entrepreneurs

Les déclarations fiscales des auto-entrepreneurs ne sont pas nombreuses mais non moins indispensables à la bonne tenue de votre auto-entreprise.

La déclaration 2042-C-PRO

Déclaration fiscale reine de l’imposition des auto-entrepreneurs, la 2042-C-PRO est une annexe de la déclaration 2042 remplie par tout citoyen français suivi par les finances publiques. Il suffit d’y renseigner son chiffre d’affaires brut et l’administration fiscale en déterminera le taux de prélèvement à la source de votre foyer et si vous avez toujours droit au versement libératoire de l’impôt sur le revenu, le cas échéant.

Elle est à remplir entre mai et juin en fonction de votre département et de votre mode de transmission (papier ou numérique).

Les déclarations à l’URSSAF

Ces déclarations mensuelles ou trimestrielles, selon l’option choisie, permettent à tous les entrepreneurs de régler leurs cotisations sociales obligatoires. Si vous avez opté pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu, c’est aussi l’occasion de payer votre impôt sur le revenu, car ce mode de versement permet de payer son impôt en fonction du chiffre d’affaires déclaré chaque mois, en même temps que les cotisations sociales.

Les déclarations de TVA des auto-entrepreneurs

La déclaration de TVA tient une place importante dans la comptabilité des auto-entrepreneurs qui y sont assujettis. Voici un panorama des situations possibles relatives à la TVA en auto-entreprise : franchise en base, régime réel simplifié et régime normal.

La franchise en base de TVA

La franchise en base de TVA, c’est l’exonération pure et simple de cette taxe pour certains. Par défaut, toute micro-entreprise (autre nom des auto-enetreprises) en bénéficie. Son maintien nécessite cependant plusieurs conditions :

  • Ne pas dépasser 34 400 € de chiffre d’affaires deux ans de suite, ou 36 500 € sur un an sous peine de devoir la taxe dès le 1er jour du mois de dépassement ;
  • Afficher sur ses factures la mention « TVA non applicable, art. 293 B du CGI.» ;
  • Donner ses tarifs hors taxe.

Le régime réel simplifié et le régime réel normal

Le seuil précédemment cité dépassé, la comptabilité de l’auto-entrepreneur entre dans une nouvelle dimension : il faut maintenant collecter la TVA et vous pourrez récupérer celle que vous avez dépensé pour vos achats professionnels. C’est le régime réel de TVA.

Ce qui différentie le régime simplifié du régime normal est essentiellement le montant de TVA payée (limité à 15 000 € pour le régime simplifié) et le nombre de déclarations à faire :

  • Une seule annuelle, la déclaration CA 12, pour le régime simplifié à rendre début mai ainsi que deux acomptes à payer au cours de l’année ;
  • Une par mois, la déclaration CA3, pour le régime normal de TVA.

A noter qu’au delà de 818 000 € pour les activités commerciales et 247 000 € pour les prestations de services, vous êtes obligatoirement au régime réel normal.

💡 Astuce : vous pouvez demander un régime normal de TVA même en dessous de ce montant de chiffre d’affaires si vous préférez étaler son paiement chaque mois.

Quel est le meilleur logiciel de comptabilité pour les auto-entrepreneurs ?

Choisir son logiciel de comptabilité : la checklist

Pour choisir votre logiciel de comptabilité en auto-entreprise, voici une check-list des choses à vérifier avant de vous lancer :

  • Comparer les fonctionnalités : sont-elles adaptées à votre la comptabilité des auto-entrepreneurs et vos à besoins ?
  • Présence de la norme FEC obligatoire : indispensable pour que vos documents soient autorisés par l’administration comptable. Est-elle bien présente ?
  • Le prix : est-il bien adapté dans votre budget et raccord avec les fonctionnalités et services proposés ?
  • Coûts cachés : toutes les fonctionnalités sont elles accessibles sans avoir à payer un « petit plus » supplémentaire ?
  • Comparer les avis clients : les clients sont-ils généralement satisfaits ? Si certains ne le sont pas, quels sont leurs griefs contre le logiciel et cela est-il bloquant pour vous ?
  • Enfin, vérifiez bien que le logiciel offre une valeur probante pour vos justificatifs pour qu’ils soient bien reconnus par l’administration fiscale.

Le logiciel de comptabilité idéal pour les auto-entrepreneurs

Indy coche toutes les cases ci-dessus et bien plus encore ! Toutes les fonctionnalités essentielles y sont présentes pour les auto-entrepreneurs. Bénéficiez d’une offre gratuite ou d’une offre à 24€TTC par mois suivant votre besoin (déclaration de TVA notamment). Le tout sans frais cachés, sans engagement et avec les meilleurs avis pour la catégorie des logiciels de comptabilité (entre 4,8 et 4,9 sur Trustpilot, Google et Facebook). Bénéficiez en outre d’un support par live chat en temps réel !

La comptabilité des auto entrepreneurs est simplifiée certes, mais elle demande un petit temps d’accommodation. Nous espérons que cet article vous aura guidé et nous vous invitons à continuer votre lecture avec les différents liens présents dans l’article pour en savoir plus. Si nos articles vous ont convaincu, il y a de fortes chances que notre logiciel de comptabilité en ligne vous séduise aussi !